Le monde de SpringValley

Lorsque les elfes ne s'entendent plus entre eux et que la guerre menace, les dirigeants de chaque races doivent préparer leurs peuples aux futur combats, pour la gloire de leurs nations.
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Sondage
Le nouveau support est-il utile?
oui
71%
 71% [ 12 ]
non
18%
 18% [ 3 ]
aucun-avis
12%
 12% [ 2 ]
Total des votes : 17
Mars 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 L'attaque d'Atyion

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Mehor

Mehor

Messages : 108
Date d'inscription : 17/02/2009
Age : 28
Localisation : Juste au-dessus de toi

Feuille de personnage
Race:: Elfe sauvage
Classe:: Chef de patrouille
Niveau::
8/100  (8/100)

MessageSujet: L'attaque d'Atyion   Lun 30 Mar - 1:26

Alors que les troupes haut-elfes étaient désorganisées par la guerre civile, les armées elfes sauvages, dirigées par cinq des dix généraux du Delta Sauvage et Mehor en personne. 8000 Soldats faisaient le déplacement afin de faire l'attaque de la cité. Ils s'approchaient de la cité qui se rendit peut-être compte de leurs arrivée, et un cavalier partit devant au triple galop. L'elfe portait un message qu'il envoya de l'autre côté du mur en tirant une flèche sur laquelle était attachée le message.

Le message était :

Spoiler:
 

Et pendant que le message était probablement lu par les autorités de la cité, les troupes de Mehor encerclait peu à peu la ville, mettant en place les armes de sièges et les fortifications.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neferata
Modérateur
Neferata

Messages : 297
Date d'inscription : 28/01/2009
Age : 23
Localisation : Dans le Nord, en train de préparer ta mort....

Feuille de personnage
Race:: Ele Noire
Classe:: Mariarche Noire
Niveau::
5/100  (5/100)

MessageSujet: Re: L'attaque d'Atyion   Lun 30 Mar - 20:08

Oui, les guets de la cité avaient vu l' armée de Brocalide. Depuis longtemps. De la plus hautes tour de palais d' Atyion, rien ne pouvaient échappe au gardes de la cité. L' alerte fut donc donner, et l' armée de la cité se mit en position. La cité était trèsbien défendut: des murs d' environ 30 mètres de haut et 7 mètres de large, criblés de centaines de tours d' environ 40 mètres, des trébuchets disposés sur les remparts, ainsi que des scorpions, des manganneaux et des marmites où le mélange chaux, eau bouillante et sable étaient préparer. On était la cité la plus riche pour rien.

La population d' Atyion comptait environ 50 000 habitants, et disposait d' une armée d' environ 8 000 hommes envoyé par l' ancien Roi Enduril, ains que les autorités locales. Oui, le Duc avait rassembler toute son armée en vue de marcher contre Celandil, mais Mehor était venu avant. Le cavalier Elfes Sauvages fit transmettre le message. Pour le Duc, se fut un affront.

-Retourne à ton maitre, et dit lui que par ma lame, mon sang et mon nom jamais Atyion et sa population ne courberas l' échine devant un barbare primitifs vetu de pagne.

Le cavalier repartit donc, porter les paroles irréfléchit du jeune Ducs. Ces conseillers eurent beau lui dirent que la proposition de Mehor était une bonne chose pour les femme, les enfants et les vieillards, ils ne voulut rien entendre. La population restrais à Atyion et aideras de son mieux l' armée.



Armée d' Atyion:

3 500 Epéeistes dont 2 500 répartient sur les remparts
2 000 Lanciers dont 1 000 répartient sur les remparts
2 000 Archers dont 1 500 tous répartient sur les remparts
500 Cavaliers lourds en attente sur la place centrale

30 trébuchets
80 scorpions
40 manganneaux


Suite à cela, le Duc fit envoyer un message au nouveau Duc d' Erode afin de lui demander de l' aide. Il avait confiance en son armée, mais on était jamais sûre de rien. Le pigeon fut lancé, et il n' atteindrais Erode que plusieurs jours plus tard (1 jour réèl)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mehor

Mehor

Messages : 108
Date d'inscription : 17/02/2009
Age : 28
Localisation : Juste au-dessus de toi

Feuille de personnage
Race:: Elfe sauvage
Classe:: Chef de patrouille
Niveau::
8/100  (8/100)

MessageSujet: Re: L'attaque d'Atyion   Lun 30 Mar - 21:36

Des campements des commandements, fortifiés de palissades et de fossés, avaient été installés le long du cercle qui faisait le siège de la cité, hors de portée des armes de sièges ennemies. Les campements étaient aux nombres de quatre, un à chaque point cardinal. Et chacun accueillait environs 2000 soldats. Les armes de sièges en place et les hommes en formation, Mehor pouvait accueillir sereinement le refus du nobliau. La réaction était tellement prévisible que Mehor aurait été surpris qu'il en soit autrement. Les hauts-elfes étaient trop fières pour accepter la défaite.

De plus, Mehor pût rire à gorge déployée lorsque un archer lui apporta un pigeon mort, une flèche au travers de la panse, un message accroché aux pattes. En effet, il était idiot d'envoyer un messager à travers un siège, pigeon ou pas car si les sentinelles le repérait, les intentions de l'assiégé seraient dévoilées. De plus les elfes sauvages étaient parmi les meilleurs archers de toute la vallée. Mais l'assiegeant lui, pouvait parfaitement envoyer des messages, que ce soit vers l'extérieur ou l'intérieur.

Les généraux de l'Ordre prirent le commandement de leurs troupes après que Mehor ait donné le principal ordre de bataille :

- Visez les armes de sièges et les tours en priorité, n'épargnez personne. Ils ont refusés notre clémence une fois, les elfes sauvages ne pardonneront pas aux faibles qui les défient.

Les trébuchets et les catapultes furent avancé mais pas de façon à pouvoir touché les armes de sièges car ils seraient alors aussi en mesure d'être détruit, mais de façon à pouvoir tirer sur le mur. En fait, la première volée de pierre prouva l'intérêt de cette tactique. En effet, les pierres qui venaient se fracasser contre les murailles et les portes ébranlaient la structure, obligeant les soldats à se coucher, détruisant peu à peu le mur et les empêchant d'utiliser avec précision leurs armes de sièges.

Une fois les machines à pierres lancées dans leurs volées dévastatrices, les balistes et scorpions furent à leurs tour avancées. Eux visaient le haut du mur et les armes de sièges afin de détruire les forces armées de la cité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neferata
Modérateur
Neferata

Messages : 297
Date d'inscription : 28/01/2009
Age : 23
Localisation : Dans le Nord, en train de préparer ta mort....

Feuille de personnage
Race:: Ele Noire
Classe:: Mariarche Noire
Niveau::
5/100  (5/100)

MessageSujet: Re: L'attaque d'Atyion   Lun 30 Mar - 22:06

Même le plus grand des archers ne pouvait abbatre un pigeon volant au dans le ciel et en mouvement qui plus est. Mais apparement, les Elfs Sauvages étaient des archers bien plus émérite que leceux des Haut-Elfes. Mais ces derneirs n' étaient pas forcément les plus malin. En réalité, se fut des dizaines et ds dizaines de pigeon qui furent envoyés, et ceux avant que la cité ne soit totalement encerclés. De plus, les messages étaien codifiés, le mesage était une suite de mots, et seuls ceux qui disposait de la feuille munient de trou permettant decamoufler des mots et d' en laisser d' autres apparrant pouvait lire le véritable sens du message. (Si j' a mal expiquer, Mehor, dit le moi en MP)

Ensuite, les Elfes Sauvages avaient beau être de grand et puissants combattants, ils n' étaient forcément de bon ingénieurs. Et enfin, les murs d'Atyion étaient solides, édifiés, comme toutes celles des cités Haut-Elfes, pour résister à l' impact des projectiles.

Le siège commencat peu àprès. Les Elfes Sauvages se mirent à bombarder les positions Haut-Elfes, visant les murs ls turs et le armes de siège. Les tours étaient solide, puissante, les soldats romput aux technique de combats en zone urbaine. Aussi n' avaient-ils que peu de dommage.

Puis ce fut au tour des Haut-Elfe d' envoyerleurs salves de tir. Trébuchets et Manganneaux furent utilisés afin de tester lestechniques Elfes Sauvages, et afin de vérifier les disatnces qui les séparaient de la cité.

Bien évidemment, aucun projectiles n' attéignient les Elfes Sauvages. Mais les Haut-Elfes ne se découragèrent pas. Ils savaient que si les troupes de Mehor voulaient approcher des murs, alors ce dernier devraient stopper ces tirs. Il fallait attendre et supporter les tirs des armes de sièges.





Trébuchets
Masse des boulets : de 80 à 100 kilogrammes ;
Portée maximale : un peu plus de 200 mètres ;
Nombre de servants : environ 60 personnes (charpentiers, tailleurs de pierre, manœuvres, etc.) ;
Cadence de tir : 1 à 2 par heure.

Manganneaux
Portée : 150 m
Boulets : jusqu'à 100 kg
Cadence de tir faible : 2 tirs/h
Servants : 12 en plus des artisans

Scorpion:
Portée : En tir tendu: 100 (Bonn précision)
En tir Parabolique: 300 à 400 mètres (précision moindre)
Cadences de tirs : 5 à 6 lances par min

Ces chiffres valent pour les deux camps.
Mehor, envoie moi la liste de tes armes de sièges, stp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mehor

Mehor

Messages : 108
Date d'inscription : 17/02/2009
Age : 28
Localisation : Juste au-dessus de toi

Feuille de personnage
Race:: Elfe sauvage
Classe:: Chef de patrouille
Niveau::
8/100  (8/100)

MessageSujet: Re: L'attaque d'Atyion   Lun 30 Mar - 22:47

[Ah et j'ajoute que les techniques de combat urbain n'ont rien avoir avec le fait de savoir esquiver des tirs d'armes de sièges mais bon]

Les hauts-elfes n'avaient aucun espoirs de pouvoir combattre ainsi les elfes sauvages. En effet, les armes de sièges tel que les trébuchets et les mangonneaux étaient des armes de sièges et non pas de défense, prévus pour viser une armée large et lente ou une cible large et fixe. D'autant plus que le tir était perturbé par les répercussions d'impact des armes des elfes sauvages. De plus, que les soldats sache ce cacher n'était guère important. La puissance et la cadence de tirs des scorpions de l'armée elfes sauvages était telle que les créneaux étaient peu à peu détruit, réduisant peu à peu les chances de survie des soldats ennemis. En restant statiques, les elfes d'Atyion n'avaient aucune chance.

D'autant plus que pendant ce temps, les fortification des campement poursuivaient de s'agrandir.

Liste des armes de siège :

20 catapultes
20 mangonneaus
100 scorpions
60 Balistes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neferata
Modérateur
Neferata

Messages : 297
Date d'inscription : 28/01/2009
Age : 23
Localisation : Dans le Nord, en train de préparer ta mort....

Feuille de personnage
Race:: Ele Noire
Classe:: Mariarche Noire
Niveau::
5/100  (5/100)

MessageSujet: Re: L'attaque d'Atyion   Lun 30 Mar - 23:07

[C' est toi qui le dit]
[Attention, historiquement, les baliste sont des armes de siège pouvant envoyer des pierres, et les catapultes étaient des armes pouvant des flèches. C' ets ers le 4 ème siècle que ces deux armes ont été intervertie. Rétablissons la vérté!^^]


Les Soldats étaient romput a toutes sortes de technique de combat et de survie. Les projectiles étaient facilement évité. ais ce ne fut pas le cas des projectiles des scorpions et des catpultes. Cela fit des ravages dans les rangs Haut-Elfes. Mais ces derniers étaient prompt à se mettre à l' abri. Les soldats quittèrent les remparts afin de ne pas avoir trop de pertes, mais des soldats furent quand même laissés sur toutes les tours afin de prévenir du mouvement des troupes de Mehor.
Ces derniers continuèrent à bombarder les remparts Haut-Elfes, n' en détruisant que les créneaux. Les remparts étaient solide, ils spporteraient n' importe quel siège et arme de siège. Le problème, c' est qu' il n' y avait pas de mines à moins de quelques heures d' Atyion. Les Elfes Sylvains gaspillaient leurs munition.




[Cela m' étonnerait que quelques lances tirer par seulement 100 scorpions puissent détruires tout les créneaux des rempart....]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mehor

Mehor

Messages : 108
Date d'inscription : 17/02/2009
Age : 28
Localisation : Juste au-dessus de toi

Feuille de personnage
Race:: Elfe sauvage
Classe:: Chef de patrouille
Niveau::
8/100  (8/100)

MessageSujet: Re: L'attaque d'Atyion   Lun 30 Mar - 23:34

[Il serait utile que pour faire de la stratégie, la subtilité soit de mise Rolling Eyes J'ai dis que mes scorpions détruisaient peu à peu. J'ai jamais dit qu'un tir détruisait un créneaux -_-]

Les elfes quittaient leurs murs. C'était le premier recul, il fallait maintenant faire en sorte que ce recul soit continue. Puisqu'ils descendaient des murs, ils ne pouvaient plus se servir de leurs armes de sièges. Aussi, alors que les catapultes et mangonneaux étaient avancés, les scorpions et balistes poursuivaient leurs salves qui visaient à présent par dessus le mur afin de détruire l'intérieur de la ville. Ensuite les armes de sièges avancées commencèrent à catapulter l'intérieur de la ville tandis que la moitié des scorpions et des balistes visait les tours de la cité.

Les elfes gâchaient leurs munitions ? Ah bon ? Alors pourquoi les hauts-elfes reculaient-ils ? D'autant plus que maintenant, les projectiles envoyés par les hauts-elfes étaient disponibles pour les elfes sauvages.

Pendant ce temps, un faucon partait en direction de la Brocalide et les fortifications se tournaient aussi bien vers l'intérieur que l'extérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neferata
Modérateur
Neferata

Messages : 297
Date d'inscription : 28/01/2009
Age : 23
Localisation : Dans le Nord, en train de préparer ta mort....

Feuille de personnage
Race:: Ele Noire
Classe:: Mariarche Noire
Niveau::
5/100  (5/100)

MessageSujet: Re: L'attaque d'Atyion   Mar 31 Mar - 0:00

Les Haut-Elfes n' avaient tirés qu' une seule salve de tirs, et pas suffisament pour être d' une réèlle utilité aux Elfes Sauvages. De plus, les Balistes et les scorpions avaient beau pouvoir tirer loin, il n' étaient pasconnuent pour tirer exeptionellement haut. Pour un cité de 50 000 habitants, 60 balistes n' était pas une grave menace, même si elles tiraient des boulets d' une cinuantaine de kilos. Les scorpions ne pouvaiet tirer que des flèches et des lances, rien de menacant non plus pour des batiments en pierres. De plus, les scorpions étaient surement en position parabolique, les tirs n' étaient donc ni précis ni puissants.

Ce qui restaient pour les Elfes Sauvages, c' étaient 20 manganneaux ayant une portée de seulement 150 mètres, et des catapultes qui envoyaient des flèches et des lances, de la même manière que le scorpions, qui étaient un dérivée de cette arme de siège.

De plus, les armes étaent surement divisé en 4, pour chaque camps. Aussi la concentration des tir n' étaient pas suffisant pour endommager réèllement les murs de la cité. Dans les tours, qui je le rappelle étaient encore plus solide que les remparts, on entreprit d' y installer des archers. Les tours étaient asse spacieuse pour y entreposés, bien serrer quand même, une cinquantaines. Hors, on y massait au maximum que 30 archers. Ce qui faisaient que si les tours étaiet la cible des armes ennemis, les pertes ne seraient pas trop élevée.

Les archers se mirent en position, prêt à donner le signal en cas de marche ennemis. Pendant ce temps, le reste de l' armée se massait au pieds des murailles, à l' abri des tirs ennemis et povant retournée rapidement sur les murailles en cas d' avancée ennemis.





Ainsi se finit la première journée de siège. La nuit commencait à tomber. Atyion s' illuminat de milliers de torches, et les archers poster sur chaque tours guettèrent le moindre signe d' avancée des troupes ennemis. On ne sait jamais, les Elfes Sylvains pourraient utilisés la couverture de la nuit pour prendre d' assault la cité.


Dans le palais d' Atyion, le Duc, Temudjin, étaient en pleine conversation avec ces généraux.

-Nous devons faire une sortie! La séparation de leurs troupes est un terrible handicap pour eux!
-Impossible, s' y on attaque, les autres camps pourraient eux même envoyer leurs troupes. On ne peut risquer de perdre Atyion!
-Nous attendrons les renforts d' Erode. N' oubliez pas qu' ils disposent d' au moins 7 000 hommes. Avec leurs renforts e nous même, les Elfes Sauvages n' auront d' autres choix que de négocier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mehor

Mehor

Messages : 108
Date d'inscription : 17/02/2009
Age : 28
Localisation : Juste au-dessus de toi

Feuille de personnage
Race:: Elfe sauvage
Classe:: Chef de patrouille
Niveau::
8/100  (8/100)

MessageSujet: Re: L'attaque d'Atyion   Mar 31 Mar - 1:14

[Afin de ne pas porter à confusion, je ne vais, personnellement, pas faire attention à la vérité et considéré les catapulte comme des armes de sièges capable de lancer des pierres tel que tous l'imagine. Désolé si ce n'est pas ton point de vue, mais quand j'ai choisis mes armes, j'ai pris des catapultes car c'était ainsi que je l'imaginais. Autrement j'aurais répartit de façon différentes mes armes.]

Les elfes d'Atyions pouvaient effectivement supposer que soixante arme de siège à débit de tir rapide n'étaient pas une grande menace car elles ne tiraient pas haut. C'était supposer que l'angle de tir ne pouvait pas être changer. Le principe du bombardement était de tirer dans les airs afin de passer les obstacles, de frapper une cible à couvert et de la détruire. Lorsque les unités ennemies avaient quittés le mur, l'angle des scorpions et des balistes visant l'intérieur de la cité avait été changé afin de tirer vers l'intérieur. Peu importe que cela inflige des dommages aux bâtiments ou non. Le but était de ne pas laisser les hauts-elfes le temps de panser leurs blessure et se reposer. De plus les scorpions n'étaient pas en position parabolique en effet, le but n'était pas de tirer loin ou fort mais d'abbatre les archers dans les tours. Les scorpionniers prennaient donc le temps de viser les meurtrières et de tirer sur les archers dans les tours.

Ainsi, 30 balistes tentaient d'endommager la structure des tours en concentrant leurs tirs. 50 scorpions tentaient d'abbatre les archers et les sentinelles tandis que le restant des armes bombardaient les abords de la muraille de la cité. Cependant, à la nuit tombé, afin de ne pas gâcher inutilement des munitions, les elfes sauvages stoppèrent les tirs. Et pendant que 3000 hommes se reposaient quatres heures, 3000 poursuivaient l'extansion des fortifications, notamment en creusant les fossés et les tranchées, poursuivant par le même coup un autre dessein. Cependant, il demeuraient 1000 hommes, qui eux s'occupait à l'abbatage d'arbre dans les forêts alentours. En effet, il fallait du bois pour faire des fortifications et d'autres choses interessantes, celui apporter de la brocalide ne suffirait pas tout le siège. Et le dernier millier me demanderez vous ? Très simple.

Les tours s'illuminaient de millier de torches permettant aux hauts-elfes de voir clairement à quelques dizaines de mètres aux alentours et permettant surtout aux elfes sauvages de parfaitement voir leurs mouvement. Le dernier millier d'homme étaient tout simplement des archers émérites allant de tour en tour en tentant d'abatre les archer montant la garde, fuyant à chaque signe de réplique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neferata
Modérateur
Neferata

Messages : 297
Date d'inscription : 28/01/2009
Age : 23
Localisation : Dans le Nord, en train de préparer ta mort....

Feuille de personnage
Race:: Ele Noire
Classe:: Mariarche Noire
Niveau::
5/100  (5/100)

MessageSujet: Re: L'attaque d'Atyion   Mar 31 Mar - 8:46

Les Elfes Sauvages avaient ainsi choisit de d' être à portée de tir. Des catapultes à 150 mètres, des scorpions à 100 mètres... La portée d' un bon arc, comme l' était celui des aut-Elfes, étaient d' au moins 200 mètres et pouvait aller jusqu' à 300. Les scorpions et les catapules furent donc descibles de choix pour les archers Haut-Elfes qui pouvaient se montrer assez doués dans la maniement de l' arc.
Et puis, qu' importe que les scorpions soient en psition parabolique ou non, il fallait vraiment être un très grand ingénieur, ou avoir une chance nimaginable, pour réussir à tirer dans une meurtrières, qui, je le rapelle, et un trou percer dans la murailles ne permettant que le passage de flèches. Et puis, à qoi cela servait-il de tirer dans les meurtrières? Les haut-Elfes n' étaient plu sur les murailles, il étaiet le longs des murailles, au sols à attendre tranquillement.

Les Elfes Sauvages firent bien rire les Haut-Elfes lrosqu' ils décidèrent de tirer à l' arc sur les archers posterdans les tours.

Qui disaient que la nuit n' était pas claire? C n' était pas la peine lune, mais les troupes Elfes Sauvages ne passaient pas inapercut non plus. Surtout le mouvement d' un millier d' archers. Il étaient facile d' éviterleur tir:

Auomatiquement, leurs tirs étaient tirés de manière à ce que la flèche filent directement vers la cible. Elle ne faisait pas de cloche. Aisni les Haut-Elfes mirent en place des boucliers devant eux et sur les côtés, ne laisnt que quelques interstices afin de tirer en riposte et de surveiller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nature
Admin
Nature

Messages : 127
Date d'inscription : 10/01/2009
Localisation : Se ballade dans l'univers et s'amuse avec les Astres...

Feuille de personnage
Race:: Dieu créateur
Classe:: Divinité
Niveau::
10000/10000  (10000/10000)

MessageSujet: Re: L'attaque d'Atyion   Mar 31 Mar - 19:18

C' était le second jour du siège d' Atyion.

Les deux armées continuaient à ne s' échanger que des tirs de catapultes, de balistes et de scorpions. Les Haut-Elfes n' avaient eu que très peu de pertes, pas plus d' une centaines, tant les manoeuvre d' évitation des projectiles étaien ancrés en eux. Les scorpions n' étaient pas aussi précis que le voulait Mehor, certains tirs n' étteignaient que les murailles, d' autres passaientau dessus et ricochaient contre les murs en pierres des batiments, mais certains atteignirent leurs cibles.

Mais la plus grande réussite des Elfes Sauvages, ce fut de réussir à détruire 2 tours qui se trouvait proches de la porte. Bien sur, la plupart des achers qui y étaient postés avaient eu le temps de s' enfuir, mais en s' éffondrant, les tours avaient fait de nombreuses victimes.

Quand aux Haut-Elfes, leurs tirs étaient trop disparaitre, trop séparés pour être véritablement mortel contre les servants des scorpions et des manganneaux. Parfois, par une chance infinie, les flèches venaient frapper les tendons des armes de siège, les rendant inutile. Mais les Efes Sauvages avaient surement des réserve de cordes avec eux. Quelques servants mourrurent lors des tirs Haut-Elfes, tou au plus quelques dizaines, mais la plus grande erreurs de Mehor, ce fut d' envoyer ces archers contre les tours ennemis où étaient posté les archers.

Car la lune étaient à demi-pleine, la visibilité était bone. Aussi, les tirs de riposte des Haut-Elfes firent périr un certain nombre d' archers, aussi émérites qu' il soient.



Bilan des pertes:

Haut-Elfes: 127 hommes
Elfes Sauvages: 94 hommes


Dans les cieux, un étrange nuage noire recouvrent peu à peu la ville. Il suffit de le regarder pour voir que ce nuages n' est pas un simple phénomène météorogique. Il est bien trop noire et trop menancant pour sa...

Par contre, ce qui étaient normale, c' était la neige qui en tombait. Une tombée de flocons continue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://war-ballte.forumactif.org
Lune de Saule

Lune de Saule

Messages : 158
Date d'inscription : 03/02/2009
Age : 21
Localisation : Là où on ne m'attend pas...

Feuille de personnage
Race:: Elfe de la nuit.
Classe:: Archonte
Niveau::
4/100  (4/100)

MessageSujet: Re: L'attaque d'Atyion   Mer 1 Avr - 12:50

Cela à donc été aussi vite ? Banos avait envoyé le reste d'une armée, assez pour qu'il
y est 750 Elfe de la nuit dans la forêt. Les Elfes de la nuit, peut-être pas les meilleurs archers ou épéistes, mais ils étaient les meilleurs Magiciens de toute la vallée. Alors,
100 Magiciens commençèrent à utiliser leurs pouvoirs, Les archers s'étaient tous repliés dans un coin de la forêt, et les Magiciens se concentrèrent sur ce point, la terre commença à trembler, et les forme d'arbres se changèrent en herbes touffues, qui commençèrent à grandir en hauteur, laissant parvenir une falaise, qui commença à
faire 3 mètres de haut (ridicule..) sur un "rayon" de 590 mètres de largeur, ce qui obtient 1080 mètres de "diamètres", seul les archers étaient sur cette falise, les Magiciens toujours à terre. Les épéistes refermèrent leur home, avançèrent, se
mettant en ligne, puis, à un certain moment, ils se mirent tous accroupis, la première ligne mettant leur bouclier devant, et le reste au dessus de leur tête, créant un parfait mur de bouclier, les berzerkers se mirent à l'avant, chevauchant des loups avec de grandes massues de métal noir. Les chevaucheurs de Griffons, eux, se préparaient à enfourcher leur
Griffons, tous lances à la main. Les fils de Drex, eux, restaient en arrière, en train de se cacher dans la forêt, prenant les ressources suffisantes pour soigners les futurs blaissés, ou mort... Les bourreaux, se tenaient en première lignes avec les berzerkers.
Des Elfes de la nuit placèrent des trébuchers à côté de l'armée Elfe de la nuit, prenant ainsi les Elfes Sauvages en embuscade, cette fois-ci, la guerre était inévitable...


Dernière édition par Lune de Saule le Jeu 2 Avr - 18:56, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mehor

Mehor

Messages : 108
Date d'inscription : 17/02/2009
Age : 28
Localisation : Juste au-dessus de toi

Feuille de personnage
Race:: Elfe sauvage
Classe:: Chef de patrouille
Niveau::
8/100  (8/100)

MessageSujet: Re: L'attaque d'Atyion   Mer 1 Avr - 19:52

Deux tours de détruites. C'était la principale victoire de cette nuit de harcèlement de la part des Elfes sauvages. Mais les évaluations des ingénieurs s'étaient révélés inexactes. Les meurtrières étaient trop étroites pour que les tirs de scorpions puissent réellement les passer. Au mieux, ils pouvaient blesser les gardes via des éclats de pierre. Mais il fallait reconnaître que les elfes sauvages n'avaient pas l'usage de ce genre de fortification aussi était-il excusable qu'ils ce soient trompés une fois. Le tout pour eux étaient que cela ne ce reproduise pas.

Mais si les scorpions et les balistes devenaient quasi-inutile pour l'attaque, ils serviraient à la défense. Quatre-vingt des 100 scorpions furent répartit entres les quatre camps et disposer le long des fortifications, appuyer par 20 des 60 balistes. Les scorpions et balistes restant furent répartit entre les différentes portes à raison de cinq scorpions et de dix balistes par portes, les visant, afin de protéger les elfes sauvages de toutes tentatives de percés ennemies.

Pendant ce temps, les excavations des elfes sauvages continuaient, les hommes frais re-disposer dans les fortifications, ceux qui avaient travaillés, au repos depuis quatre bonnes heures. Depuis que le soleil avait fait son apparition en fait, éclairant de sa douce et chaude lumière, la brume matinale et révélant la beauté de la rosée dans la plaine. Mehor n'avait rien vu de tel et fût ravi que cette campagne le lui permette.

Pendant ce temps, les tirs de trébuchets et de catapultes se poursuivaient. Mais à présent, seules quelques unes tiraient par-dessus le mur. Les autres avaient été reculées afin de pouvoir tirer avec précision sur les portes massives de la cité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neferata
Modérateur
Neferata

Messages : 297
Date d'inscription : 28/01/2009
Age : 23
Localisation : Dans le Nord, en train de préparer ta mort....

Feuille de personnage
Race:: Ele Noire
Classe:: Mariarche Noire
Niveau::
5/100  (5/100)

MessageSujet: Re: L'attaque d'Atyion   Mer 1 Avr - 20:23

Seulement 120 pertes en une journéeentière de tirs incesants de la part des Sauvages, voila qui était une bonne nouvelle. Mais pourtant, ce n' était pas terminer. Mehor avait reculer ses armes de sièges, de façon à viser les 4 portes de la cité, chacune se situant juste devant un campement (j' imagine). Mais le problème, pour les Elfes Saivages, c' était que les armes de sièges tel que les manganneaux et les catapultes n' étaient pas d' une très grande précisions. Aucun ingénieurs au monde ne pouvait calculer ou le projectile serait lancé. D' ailleur, les Elfes Sauvages n' étaient pas connuent pour être de brillants ingénieurs. AUssi, les impact ne touchaient pratiquement jamais els portes même, mais plutôt les murs aux alentors et le sol devant lui.

Dans la cité, on se préparait.

A chacunes des 4 portes étaient postés un milliers de soldats, constiués de 500 lanciers qui frmaient une ligne continue de piques et de lane de aprt et d' autre de la rue qui donnait sur la porte, et de 500 épéistes qui se enaient en retrait, afin de servir de couverture en cas de fuite des piquiers.




Lune de Saule, tu as fait un power trip en puissance. Une falaise? Avec 100 magiciens et la bulle anti-magie encore active? Je t' autorise une petite parcelle de 3 mètres de haut sur 500 de large.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celandil

Celandil

Messages : 38
Date d'inscription : 25/03/2009

Feuille de personnage
Race:: Haut-Elfe
Classe:: Roi Haut-Elfe
Niveau::
6/100  (6/100)

MessageSujet: Re: L'attaque d'Atyion   Mer 1 Avr - 20:55

Alors que le siège d'Atyions battait son plein et que la brume se levait à l'horizon et que le bruit des cordes et des armes se faisait entendre, un nuage de poussière venait remplacer la brume et les cors hauts-elfes les bruits de la bataille. Les armées de Celandil marchait sous les étendards des nobles ralliés à la cause du Duc du Tonnerre mais aussi sous les drapeaux Bleu, Or et Argent de la terre natale de ce dernier. Usant d'une longue vue, Celandil pût apercevoir sans difficultées les importantes défenses des elfes sauvages assiègeant la cité d'Atyion.

Il ne servirait à rien de prendre d'assaut une telle fortification. D'autant plus que ce qui amenait Celandil n'était pas la guerre mais la diplomatie. Un groupe de cavalier lourds se détachât de l'armée haute-elfe. Leurs galop évoquait le tonnerre mais sous le soleil éclatant qui refletait leurs armures bleu et or, il était clair que l'orage n'était pas de mise. Les Chevaliers de l'Ordre des tempêtes escortaient le Seigneur Celandil à l'approche du campement elfes sauvage.

Une fois à environs une cinquantaine de mètre, les chevaliers stoppèrent leurs courses alors qu'un héraut à la voix clair sonna un cor avant que Celandil n'annonce :

- Je suis Celandil Thalirïs de Tonnerre ! Je souhaite rencontrer sur le champs le chef de cette armée qui se tient devant une des cité de ma nation et assiège les frères de mon peuple !

Les hauts-elfes attendirent ensuite. Mehor pouvait très bien décider de les abbatres, mais ils ne se cacheraient pas pour faire valoir leur bon droit. Ils étaient les huats-elfes, honorables et fiers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lune de Saule

Lune de Saule

Messages : 158
Date d'inscription : 03/02/2009
Age : 21
Localisation : Là où on ne m'attend pas...

Feuille de personnage
Race:: Elfe de la nuit.
Classe:: Archonte
Niveau::
4/100  (4/100)

MessageSujet: Re: L'attaque d'Atyion   Jeu 2 Avr - 18:54

Chaque jours de SpringValley se téléportait 750 hommes Elfes de la nuit, bientôt, il y
eu rapidement les 750 Magiciens de la cité de Nostram, tous se mirent à faire grandir la falaises, cette dernière atteint une taille de 20 mètres de hauteur et de 1 kilomètre et 500 mètres de rayons, fesant un diamètre de 3 kilomètres plusieurs heures. 2 000 épéistes prirent bientôt la position de leurs confrères, mêtant leur bouclier au dessus
de leur tête, sauf la première rangée où il mettait leur bouclier devant eux. 2 000 archers, se mêttant en place sur la falaise, s'agenouillèrent, bras en l'air, tirant la corde aussi loin que possible, attendant le moment pour lacher la seule corde dont était composé leur arc. 500 bourreaux et 500 berzerkers étaient positionés devant les épéistes tandis que 250 fils de Drex se cachèrent dans la forêt, l'armée Elfe de la nuit était fi prête...

Lune de Saule s'avançat au devant de son armée, toute vêtue d'une armure couleur
d'or et aussi légère qu'une plume, tenant une dague dans chaque poings.

-Je me nomme Lune de Saule Mezava, Archonte du pays de Nostram et reine des Elfes de la nuit, nous vous entourons, nous et les Hauts-Elfes, Elfes Sauvages, la guerre est elle la seule chose à la quelle vous désirez ? Au moins, expliquez nous votre soudaine trahison ?!

Lune de Saule rangea un de ses poignards dans un étuie, et enleva son home d'un geste fluide était doté d'une magnificense sans égal, puis haussa le ton dans la clairière :

-Alors, Elfes Sauvages ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neferata
Modérateur
Neferata

Messages : 297
Date d'inscription : 28/01/2009
Age : 23
Localisation : Dans le Nord, en train de préparer ta mort....

Feuille de personnage
Race:: Ele Noire
Classe:: Mariarche Noire
Niveau::
5/100  (5/100)

MessageSujet: Re: L'attaque d'Atyion   Jeu 2 Avr - 21:23

Pour les Hommes d' Atyion, l' arrivée des Elfes de la Nuit et de Celandil fut à la fois un soulagement et une angoisse. En effet, ils c' étaient ligués avec Erode contre Celandil, contre sa prétention, et ce dernier ce tenait là, devant la fière et riche cité d' Atyion. Allait-il combattre les Elfes Sauvages, où les aiderait-il à prendre Atyion?

Quel que soit la raison de la venue de Celndil, Erode arriverait bientôt avec son armée, Temudjin en était sûre. Ensemble, ils détruiraient l' armée de Mehor, et s' il le fallait l' armée de Celandil.

Nul ne se souciat de ce qui se tramait dans les sombres egouts de la cîté, là où les flux de magie s' accumulaient etonamment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mehor

Mehor

Messages : 108
Date d'inscription : 17/02/2009
Age : 28
Localisation : Juste au-dessus de toi

Feuille de personnage
Race:: Elfe sauvage
Classe:: Chef de patrouille
Niveau::
8/100  (8/100)

MessageSujet: Re: L'attaque d'Atyion   Jeu 2 Avr - 21:35

La situation évoluait de façon tout particulièrement dangereuse pour les elfes sauvages mais aussi tout particulièrement intéressante du point de vue de Mehor.Deux éminentes têtes de deux ethnies elfiques venaient de faire leurs apparitions à la tête de forcées armées et relativement puissante. D'un côté un dénommé Celandil Thalirïs dont la façon de se présenter indiquait un quelconque titre de noblesse, à la tête d'une large troupe de haut-elfes. Et d'un autre, Lune de Saule, Archonte des elfes de la nuit. A la pénombre de la tente de Mehor, un sourire carnassier s'étirer sur son visage alors que les deux sentinelles lui transmettaient leurs rapports.

Il s'occuperait d'abords de Celandil. Lune de Saule avait déjà mis s'est troupes en place, elle semblait donc peu prompt à la discution. Et puis, il était en territoire haut-elfe, ces derniers pourraient aussi bien prendre comme une aggression l'arrivée de Lune de Saule. Mais il était également possible quelle soit à leurs ordres ou même encore qu'elle ignore ce genre de consensus. Dans tout les cas, Mehor avait plus intérêt à d'abord discuter avec Celandil. Une sentinelle allât donc à la rencontre de Lune de Saule du haut des fortifications.

- Le Grand Bestial Mehor accueille actuellement Celandil sous immunité diplomatique. Toute aggression sera donc considérée comme acte de guerre contre les peuples Hauts-elfes et Elfes sauvages. De plus, la moindre attaque recevra une réponse immédiate ! Mehor vous demande donc de bien vouloir patienter en attendant qu'il puisse vous rencontrer.

La sentinelle retourna ensuite à l'abri dans les barricades alors que les balistes et les scorpions tendaient leurs cordes.

Prévention, quand tu nous tiens.

Pendant ce temps, Mehor se présenta au campement où Celandil avait prit la parole. Faisant ouvrir les portes de bois, il ordonna du même coup aux archers d'arrêter de viser le chef des hauts-elfes.

- Je suis Mehor, chef de cette armée et Nouveau grand Bestial des elfes sauvages. Mais je préfére continuer cette conversation en un lieu où les oreilles indiscrètes ne nous entendront pas. Si vous le voulez bien, suivez moi à l'intérieur. Bien entendu, une partie de vos hommes peut vous accompagnez. Sans armes.

Mehor était torse nu, exposant ainsi la totalité de ses tatouages et le collier fait de griffes d'elfe garoux. Les bras croisés sur la poitrine, il affichait une mine neutre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tamir de Solitar

Tamir de Solitar

Messages : 28
Date d'inscription : 24/03/2009

Feuille de personnage
Race:: Haut-Elfe
Classe:: Nobles/Sorcière
Niveau::
6/100  (6/100)

MessageSujet: Re: L'attaque d'Atyion   Jeu 2 Avr - 21:58

Tamir était là, avec l' armée Haut-Elfe, à côté de son Seigneur, Celandil. Elle lui avait jurer de le protéger contre toutes agressions, qu' elles soient magique ou physique. Certes il n' en avait peut-être pas besoin, mais en tant que Roi, il se devait d' avoir une garde. Et puis, dans un camp ennemi, un magicien au pouvoirs puissants était toujours la bienvenue, surtout quand la condition était de ne pas être armé.

Elle et Celandil, accompagné de ses hommes, entrèrent dans le camp de Mehor, et ce dernier se présenta. Il avait fier allure, torse nu, musclé comme.. comme... aucun mot ne vint à son esprit. Il était très beau, une allure bestiale assez intimidante et son collié fait de griffes appartenant apparemment à une autre espèces que de loups prouvait ses aptitudes physique et guerrière.

En tant que simple Nobles et magicienne, Tamir n' avait aucun droit pour parler, cela revenait à Celandil, et à lui seule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celandil

Celandil

Messages : 38
Date d'inscription : 25/03/2009

Feuille de personnage
Race:: Haut-Elfe
Classe:: Roi Haut-Elfe
Niveau::
6/100  (6/100)

MessageSujet: Re: L'attaque d'Atyion   Jeu 2 Avr - 23:31

- Je suis Mehor, chef de cette armée et Nouveau grand Bestial des elfes sauvages. Mais je préfère continuer cette conversation en un lieu où les oreilles indiscrètes ne nous entendront pas. Si vous le voulez bien, suivez moi à l'intérieur. Bien entendu, une partie de vos hommes peut vous accompagnez. Sans armes.

Celandil toisa avec sévérité Mehor, le visage impassible. Alors que leurs yeux se croisaient, le très nouveau Roi des Haut-elfes ne pût s'empêcher de ce dire qu'ils étaient probablement très semblable sur de nombreux points. Il était dommage que Mehor semblent vouloir faire la guerre. Mais il invitait Celandil à ce qui ressemblait à une réunion diplomatique. Celandil acquiesça légèrement.

- Très bien, deux de mes chevaliers m'accompagneront ainsi que cette Dame que vous voyez. Elle se nomme Tamir de Solitar, considérer là comme ma principale conseillère.

Celandil fit un signe à deux chevalier sans même se retourner. Ses dernières déposèrent épées, boucliers et poignards au sol, confiant leurs gardes à leurs frères d'armes avant de se placer aux côtés de leurs roi.

- Je vous suit, Grand Bestial Mehor.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lune de Saule

Lune de Saule

Messages : 158
Date d'inscription : 03/02/2009
Age : 21
Localisation : Là où on ne m'attend pas...

Feuille de personnage
Race:: Elfe de la nuit.
Classe:: Archonte
Niveau::
4/100  (4/100)

MessageSujet: Re: L'attaque d'Atyion   Ven 3 Avr - 19:42

Lune de Saule, munie de trois magiciens aptes à la téléporter d'urgence s'il le fallait s'avança jusqu'au territoire elfe sauvage drapeau blanc tenu dans sa main droite. Ils se dirigèrent au triple galop jusqu'au campement, puis enfin Lune de Saule vit arriver une personne, peut-être le dénommé Celandil, accompagné d'un elfe sauvage torse nu, sans aucun doute le grand bestial Mehor, puis elle s'approcha d'eux au trot. Le premier homme qu'elle avait pris pour le roi Celandil l'était bien, mais impossible de ne pas tomber sous le poid de ce charme et de ce charisme extraordinaire ! Il était grand,
beau et séduisant, un vrai roi Haut-Elfe... L'autre homme torse nu qui était personne d'autre que le grand bestial, avait tout de suite l'air d'un dur à cuir, sans doute le type d'Elfe sauvage qui est respecté de tous ! Puis Lune de Saule pris la parole don ton velouté et de son halène de miel qui était celle de chaque jour.

-Bonjour Messieurs, je me présente, Lune de Saule, Archontesse de Nostram et reine des Elfes de la nuit, je viens pour discuté de ce qui se produit en ce moment même, j'èspère que cela prendra vite fin... Et, Mehor, Grand Bestial, je me pris de vous poser la question principale : Pourquoi attaqué vous donc ? Et... Si vous êtes devenu Grand Bestial, cela voudrait donc dire que notre chère et tendre Maya ne fait plus parti de ce monde injuste et froid dans lequel nous vivons ? Est-ce Exact ? Et une dernière chose, vous avez rompu l'alliance, mais peut-être que cela réversible... Avec l'accord de messieur Celandil bien sûr... Et cette fois-ci, c'est une question pour notre roi Haut-Elfe, si vous êtes le nouveau roi, vous êtes censé ne pas rompre l'alliance, mais le voulez-vous très cher ?

Finissant cette tirade de son ton velouté, elle fit demi-tour avec ses magiciens pour pouvoir se mettre à la hauteur des plusieurs représentants des deux délégations ici présente, se mettant aussi à leurs rythme. Cet air lui rappelait de bons et merveilleux souvenirs, comme de très sombres, malheuresement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neferata
Modérateur
Neferata

Messages : 297
Date d'inscription : 28/01/2009
Age : 23
Localisation : Dans le Nord, en train de préparer ta mort....

Feuille de personnage
Race:: Ele Noire
Classe:: Mariarche Noire
Niveau::
5/100  (5/100)

MessageSujet: Re: L'attaque d'Atyion   Ven 3 Avr - 22:38

Et là, sur l' heure, chacun des protagonistes présent put entendre distinctement le son d' un cor. Les soldats Elfes Sauvages des camps situés à l' Est, au Nord et à l' Ouest purent voir une armée de 4000 Haut-Elfes arborant les couleurs d' Atyion, c' est à dire le jaune ainsi que la bannière de la maisonné de Rildermark, la noble maisonnée qui régnaient sur Erode.

Ces derniers établirent eux-même un campement, à près de 600 mètres du camp Elfe Sauvage situé le plus au Nord. Pendant que l' armée aut-Elfe édifiait le camp, opération qui ne prenaient que deux heures, tout au plus, une délégation fut envoyée vers le camp principale, là où l' ont savait que le quartier général de Mehor se tenait.

Arrivée à l' éntrée, les 10 cavaliers lourd Haut-Elfes, mené par Tymann, le général d' Erode soutenant la cause des rebelles, se présentat:


-Je suis Tymann d' Amarg, général de l' armée d' Erode, et je viens parlermenter avec votre commandant pour négocier la céssation des hostilités envers notre allié Atyion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mehor

Mehor

Messages : 108
Date d'inscription : 17/02/2009
Age : 28
Localisation : Juste au-dessus de toi

Feuille de personnage
Race:: Elfe sauvage
Classe:: Chef de patrouille
Niveau::
8/100  (8/100)

MessageSujet: Re: L'attaque d'Atyion   Sam 4 Avr - 1:26

- Je vous suit, Grand Bestial Mehor.

A ces mots, Mehor sourit légèrement. Décroisant les bras, il adressa un signe de tête à Tamir et aux deux chevalier avant de leur faire signes de le suivre. Et alors que les portes se refermaient, la voix d'une femme se fit entendre. Mehor se retournât, l'air légèrement surpris, un sourcils haussé, pour découvrir brièvement le visage de Lune de Saule alors que les portes se refermaient, empêchant le contact visuel. Tant pis, mais maintenant il connaissait le visage de Lune de Saule, cela n'avait pas vraiment d'utilité mais cela permettrait à Mehor d'associer le nom et le titre à ce visage. Poursuivant sa route en direction de la tente de commandement, Mehor ordonna aux soldats à proximités de s'éloigner alors que quatre de ses généraux montaient la garde autour de la tente, empêchant quiconque, elfe sauvage compris, d'approcher à plus de cinq mètres.

S'asseyant dans un fauteuil recouvert de peau de loups, Mehor posa les bras sur les accoudoirs alors que des servant apportait des sièges et des coupes de fruits et viandes séchés aux hôtes du Grand Bestial.

- Et bien, racontez moi tout, qu'attendez-vous de moi ? dit Mehor l'air le plus neutre possible.

Pendant ce temps, les sentinelles répondait aux émissaire d'Erode de bien vouloir patienter.

- Un seigneur Haut-elfe est déjà arrivé sur les lieux pour parlementer avec Mehor le Grand Bestial. Mehor acceptera très certainement de vous rencontrer après son entrevue avec votre confrère.

Et pendant ce temps, les sentinelles répétaient à Lune de Saule ce qu'elle avait déjà entendue.

- Le Grand Bestial Mehor accueille actuellement Celandil sous immunité diplomatique. Toute agression sera donc considérée comme acte de guerre contre les peuples Hauts-elfes et Elfes sauvages. De plus, la moindre attaque recevra une réponse immédiate ! Mehor vous demande donc de bien vouloir patienter en attendant qu'il puisse vous rencontrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lune de Saule

Lune de Saule

Messages : 158
Date d'inscription : 03/02/2009
Age : 21
Localisation : Là où on ne m'attend pas...

Feuille de personnage
Race:: Elfe de la nuit.
Classe:: Archonte
Niveau::
4/100  (4/100)

MessageSujet: Re: L'attaque d'Atyion   Sam 4 Avr - 10:21

-A mon avis bande de sauvage, vous n'avez rien compris, les Haus-Elfes et Elfes de la nuit sont en alliance, donc j'ai parfaitement le droit d'assister à cette réunion, et au cas ou si la guerre est "reporté", que je puisse le savoir directement et de la bouche de grands guerriers comme eux ! Ces réponses vous suffisent gardes ? Surtout que vous étiez censé être alliés vous aussi, et que si nos trois peuples se battent, nous n'aurons plus aucune chances contre nos deux autres énnemis, Les Elfes Garoux et... Erreur, chuchota une voix intérieur, tans pis, il fallait qu'elle se lance ! Et les Elfes noirs, seules quelques Elfes coient à leur existence et votre chef en fait parti je pense, je n'ai aucune intention d'attaquer, juste de discuter.

Lune de Saule avança avant de se faire intercepter par un garde, qui lui prit le bras pour la rejeter, alors, un large sourire mesquin l'emporta sur son visage avant de parler de son ton velouté.

-Oh, mince, vous m'avez fait mal... Acte de guerre ? Bon je laisse tomber mais laisser moi passer s'il vous plait car là je commence à m'impatienter, peut-être le chef de l'armée peut-il entrer, mais cela m'étonerais fort, car il est en état de guerre contre notre seigneurie Celandil, mais bon, s'il change d'avis pour aujourd'hui, ce n'est pas pour rechanger d'avis dès la fin de la guerre.

Les nerfs de Lune de Saule grandissèrent à vue d'oeil, le garde restait impassible,
malgré imposant, et Lune de Saule s'approcha de lui, pour mettre sa tête au niveau des épaules du garde et de la lever pour le regarder droit dans les yeux.

-D'accord gogol, je vois que tu n'as pas compris et que tu ne sèderas pas devant la mission que ton grand bestial ta donnée, mais je te jure que si tu continus comme cela, et que si la guerre reprend, je me ferai un bien grand plaisir de t'écraser tes testicules à coups de poignards ! Et oui les apparences sont trompeuse pas vrai ?

Sur ce, Lune de Saule s'affala sur le mur de pierre qui était la porte permettant d'arriver au campement, elle l'aurait bien franchise en se transformant en griffon, mais cela serait sans aucun doute mal venu de la part d'une souveraine comme Lune de Saule, déjà, ses propres paroles l'avait surprise. Puis Lune de Saule vit des envoyés d'un chef d'armée Haut-Elfe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neferata
Modérateur
Neferata

Messages : 297
Date d'inscription : 28/01/2009
Age : 23
Localisation : Dans le Nord, en train de préparer ta mort....

Feuille de personnage
Race:: Ele Noire
Classe:: Mariarche Noire
Niveau::
5/100  (5/100)

MessageSujet: Re: L'attaque d'Atyion   Sam 4 Avr - 13:42

Tymann acquissat d' un hochement de la tête à la réponse de l' Elfe Sauvage. Mais cela lui faisait peur. Oui, peur. Il craignait que ce "Seigneur Haut-Elfe", qu ne pouvait être que Celandil, ou und eses larbins, ne reussisse à convaincre les Elfes Sauvages à l' aider à prendre Atyion, puis ensuite Erode. C' était un cas des plus improbable, quasi-impossible, mais en ces temps, qu' est-c qui est absolument sûre désormais?

En tant que général d' Erode, il avait lut nombre de rapport faisant etat des raids des Démons Noirs, sans avoir jamais eu la preuve que c' étaient des Eles Noirs. Lui, il opterait plus pour les Elfes Garoux, vu la barbarie des massacres, mais si c' était réèllement des Elfes Noirs, alors le pire était à craindre....


-Très bien, mais puis-je rester dans votre camp sous immunité diplomatique et d' y attendre que votre Grand Bestial me convoque? Et sachez que cet Elfe qui parlemente en ce moment même avec vote Commandant n' est aps mon confrère. Ce n' est qu' un traître et un usurpateur. Nous venons ici en tant que cité indépendante du pouvoir Royale de Néaring.

______________________________________________________________________________________________________________________________________________________


A Atyion, la population était tendue. Elle c' était en partie massée sur les murailles afin de voir ce qui ce passait. 3 armées étaient arrivé, celle d' Erode, celle de Néaring et une autre tout à fait inconnu, mais qui semblait faire façe au Elfes Sauvages. Il n' y avait pratiquement personne dans le centre ville, toute la population était près des murailles.

Dans le cimetierre, deux enfants jouaient paisiblement à cache-cache. C' était assez déroutant de voir deux enfant jouer tranquillement alors que plusieurs dizaines de milliers d' hommes se tenaient à quelques miles seulement.

Alors que les deux gamins se poursuivaient, sous les tombes, dans les catacombes et les criptes qui s' étendaient sous le cimetierre et la cité, se confondant aprfois avec les égouts, les flux de magie c' étaient ammassés durant des jours de siège, attiré par on ne sait quel force ou volonté. Les flux étaient étrangement visibles, on aurait dit de fumée sverdatres dotées de conscience. Elle se déplacait dans tout les sens, dans un chaos si parfait qu' il en semblait presque ordonnée. Et les flux passèrent à travers les morts. Tout les morts qui y étaient entassés depuis des millénaires commencèrent alors à se relever, dans leurs yeux brulaient une flamme verdatre et noire. Oui, Chaos était à l'oeuvre...

Les milliers et les milliers de morts se levèrent et se mirent à marcher, non pas d une marche sacadée telle que l' imaginaire collectif le laisse supposé, mais d' une marche ferme, sans titubences. Les stèle des tombes se fendirent, et les morts passèrent par les entrées.

Pour les deux enfants, le spectale était horrible. Que ferriez-vous si vous aviez des centaines et des centaines de mrots devant vous, dans le regard semblait iniquer des intention cannibale? Evidemment, ils prirent leurs jambes à leurs cous et s' enfuirent du cimetierre. Mais il ne trouvèrent personnes parmis les rues de la cité. Personne à alerter, personne à prevenir. Le cimetierre se tenait presque au centre de la cité, aussi fallait-il bien une demi-heure pour aller en courant jusqu' aux remparts, tant la cité était étendue.


__________________________________________________________________________________________________________________________________________________________


Dans les cieux, le ciel s' assombrit. Les nuages s' assemblaient au dessus d' Atyion, mais étrangement, ils restèrent statique. Sans bouger ou se déplacer. Puis, il se mirent à former un cercle, tourbillonant au dessus de la cîté Haut-Elfes. Le sectacle était à la fois terrifiant t beau. Dans toute la vallée, une sombre masse nuageses recouvrit le ciel, et la neige recommencat à tomber, lourdement, tandis que de puissantes rafales de vent se levaient, soufflant un vent glacial sur les contrées d' Atyion.


Dernière édition par Neferata le Sam 4 Avr - 15:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'attaque d'Atyion   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'attaque d'Atyion
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Attaque de fourmis folles/jean Erich Riche
» Scénario : Attaque à la lisière de Fangorn (S.D.A)
» Attaque d'un camp orque
» L'attaque des Wargs: A la recherche d'un allié
» [Attaque Drow] Discussions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le monde de SpringValley :: Atyion :: La Porte-
Sauter vers: