Le monde de SpringValley

Lorsque les elfes ne s'entendent plus entre eux et que la guerre menace, les dirigeants de chaque races doivent préparer leurs peuples aux futur combats, pour la gloire de leurs nations.
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Sondage
Le nouveau support est-il utile?
oui
71%
 71% [ 12 ]
non
18%
 18% [ 3 ]
aucun-avis
12%
 12% [ 2 ]
Total des votes : 17
Mars 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 L'attaque d'Atyion

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Tamir de Solitar

Tamir de Solitar

Messages : 28
Date d'inscription : 24/03/2009

Feuille de personnage
Race:: Haut-Elfe
Classe:: Nobles/Sorcière
Niveau::
6/100  (6/100)

MessageSujet: Re: L'attaque d'Atyion   Sam 4 Avr - 13:52

Tamir suivit son Seigneur lorsque celui-çi suivit lui-même Mehor. Ils entrèrent dans la tente du Grand Bestial, et là, la discussion commencat. Tamir se tenait à la droite de Celandil, un peu en retrait, les mains croisées dans le dos. Son visage était aussi impassible que celui de Mehor. Mais une expréssion de colère apeurée se déssinat sur son visage lorsque les nuages recouvrirent le ciel. Elle sentit les flux de magie s' amasser, non loin de là. Et elle eut un sursaut lorsque les morts se levèrent. Elle ne savait pas ce qui se passait, mais tout les magiciens qui se tenaient non loin de la cité purent sentir cette étrange aura.

-Monseigneur, dit-elle en chuchotant à Celandil, une expréssion inquiète sur son visage, je crains qu' une étrange magie soit à l' oeuvre....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celandil

Celandil

Messages : 38
Date d'inscription : 25/03/2009

Feuille de personnage
Race:: Haut-Elfe
Classe:: Roi Haut-Elfe
Niveau::
6/100  (6/100)

MessageSujet: Re: L'attaque d'Atyion   Sam 4 Avr - 16:11

- Monseigneur, je crains qu' une étrange magie soit à l' oeuvre....

Celandil acquiesça aux chuchotements de Tamir. Oui, il sentait lui aussi, l'effroyable puissance magique. Mais il ne pouvait rien faire pour le moment, pas tant que Mehor assiégeait la cité et qu'ils n'avaient pas discuter des modalités de son départ.

" Tamir, Sauriez vous utilisez vos dons pour la magie afin de trouver quelle est la source de cette puissance ? Prenez avec vous autant de chevalier du Tonnerre qu'il vous plaira. Ils débutent, mais tous disposent d'antiques artefacts magiques, sont capables et courageux. Il pourront probablement vous aider, sinon vous protéger. Dit Celandil en ne tournant qu'à peine la tête."

Puis se focalisant sur Mehor, il allait dire quelque chose lorsque l'un nouveau chevalier entra dans la tente.

" Monseigneur ! Les troupes d'Erode sont ici sur le pied de guerre !" Celandil fronça les sourcils. les choses se compliquaient plus vite que prévus. Le roi des haut-elfes dit alors :

" Je souhaite une chose, réunifier mon pays, car tel que vous me voyez, j'ai été reconnu roi par la moitié du Royaume tandis que Erode et Atyions s'opposent à moi, mais ils n'ont pas de chef définis, et même si ils parvenaient à me vaincre, ils s'entretueraient en tantant de prendre le pouvoir. cessez le siège d'Atyions et laisser moi en prendre possession par diplomatie." Celandil prit une pomme dans la coupe apportée par les serviteur et mordit dedans, en arrachant un gros morceau. "J'ai posé mes conditions, poser les votres."

De ces négociations dépendaient l'avenir de l'ensemble de la vallée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tamir de Solitar

Tamir de Solitar

Messages : 28
Date d'inscription : 24/03/2009

Feuille de personnage
Race:: Haut-Elfe
Classe:: Nobles/Sorcière
Niveau::
6/100  (6/100)

MessageSujet: Re: L'attaque d'Atyion   Sam 4 Avr - 16:30

Tamir inclinat la tête lorsque Celandil lui demandat de trouver l' origine de la source de l' étrange aura.

-Majesté, je n' aurais besoin que d' un coin calme et d' un peu de temps pour trouver la source de cette magie. Malheureusement, je crains que cela ne me contraigne à sortir du camp des Elfes Sauvages, et si c' est le cas, je ne crois pas qu' ils me laisseraient de nouveau pénétrer dans l' enceinte du campement.

Pour trouver l' origine de l' aura, c' était simple pour Tamir. Il suffisait qu' elle agenouille dans un coin sans bruit et qu' elle fasse le vide dans son esprit. Elle sentirait alors les flux magique, et verrait où ils s' assemble, et avec un peu de chance, par qui.'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mehor

Mehor

Messages : 108
Date d'inscription : 17/02/2009
Age : 28
Localisation : Juste au-dessus de toi

Feuille de personnage
Race:: Elfe sauvage
Classe:: Chef de patrouille
Niveau::
8/100  (8/100)

MessageSujet: Re: L'attaque d'Atyion   Sam 4 Avr - 16:32

"J'ai posé mes conditions, poser les votres."

A ces mots, un sourire carnassier se dessina sur les traits de Mehor. Ce type, il était loin d'être idiot. Mehor ne savait si il ferait un bon roi, mais il faisait un bon chef d'armée et diplomate. Ou tout du moins, pour la diplomatie avec les elfes sauvages. Le Grand Bestial savait que si il refusait en bloc, Celandil lui ferait la guerre, sans même une once de pitié, tout comme lui l'aurait fait. Mais alors que Mehor aurait arraché, à coups de dent, la jugulaire de son ennemi, Celandil lui, porterait un coup d'estoc, simple, précis et propre. Si ressemblants, et pourtant si différents.

Mehor serra son poing, provoquant ainsi une série de bruit écœurant évoquant celui d'os qui se brisent. Les doigts n'avaient fait que craquer.

- Mes conditions ? Tu ne vois que la partie émergé de l'iceberg Celandil, si je suis ici, ce n'est pas pour faire la guerre aux haut-elfes, mais pour honorer l'alliance ténue qui nous unissait.

Mehor laissât le silence planait quelques instant, dévoilant une fois de plus ses dents éclatante évoquant des crocs.

- Mon peuple avait besoin de déverser sa tristesse de la mort de Maya sur quelqu'un. Beaucoup pensait les hauts-elfes responsable. Mais je ne pouvais agir sans réfléchir. Mais l'occasion idéale s'est présentée. Nos hommes on pût s'apercevoir des nombreux troubles de votre pays grâces aux mouvements de troupes. J'ai donc décidé de faire d'une pierre deux coups. Je satisfaisait mon peuple tout en venant en aide à mon allié. Mais je ne savais pas quelles cités étaient opposés à l'autorité du nouveau roi, ni qui était ce nouveau roi. J'aurais pût attaquer Cirna mais elle était bien plus puissante que Atyions, donc au lieu d'assiéger votre capitale militaire, j'ai choisis celle-ci. Qui semblait d'ailleurs se préparer à déplacer ses troupes.

Marquant une pause, Mehor prit une tranche de viande séchée qu'il engloutit avant de continuer.

- Mais si je reviens en vaincu en Brocalide, cela serait un affront. Apportez moi 50 000 crédits sous forme liquide ou d'armement et je quitterais les lieux.

A présent tout était clair entre les deux chefs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neferata
Modérateur
Neferata

Messages : 297
Date d'inscription : 28/01/2009
Age : 23
Localisation : Dans le Nord, en train de préparer ta mort....

Feuille de personnage
Race:: Ele Noire
Classe:: Mariarche Noire
Niveau::
5/100  (5/100)

MessageSujet: Re: L'attaque d'Atyion   Sam 4 Avr - 21:17

Pendant que les chefs d' ethnies parlementaient, les morts, eux, se rassemblaient. Dans toute la cîté, les cadavres et les squellettes sortaient de sous terre, envahissant els rues et els maisons. Très peu de temps après, l' alarme fut donner. Les cloches sonnèrent à travres toute la cité, parvenant au oreilles des 4 armées Elfique rasemblées devant Atyion. Dans la cité marchande, le combat commencat.

Le centre ville et une partie dela périphérie étaient sous le con^trôle des mrots. Ils avaient tué tout ceux qui étaient resté chez eux, et avaient dévorés leurs corps.

Les sodlats se mirent en formation: dans les rues, les lanciers formèrent des lignes compact afind e stoper l' avancée des morts, tandis que sur les toits et à travers les fenêtres des maisons, les archers se postaient. Les épéistes formèrent des petit bataillons de 50 hommes et se mirent à patrouiller dans les rues que les lanciers ne pouvaient sécurisé, faute de temps ou de moyen. Mais la population, que fallait-il faire? A l' intérieur de la cité, elle était plus une gêne qu' autre chose, mais à l' extérieur, elle risquait d' être exterminée par les Sauvages.

Finalement, le commandement d' Atyion, dirigé par Temudjin, décidat de faire sortir la population. Les portes s' ouvrirent et la ppulation de la cité, environ 50 000 habitants, commncat à sortir. Bien entendu, une telle sortie ne se ferait pas comme cela, il faudrat plusieurs heures avant que tout le monde ne soit en sécurité, et s' il y avait quelque chose que les Haut-Elfe d' Atyion n' avaient pas, c' était bien du temps.

Déja les morts commencaient à incender la cité, déclencahtnde part et d' autre d nombreux fyers d' incendies. Malgré a neige et le vent le feu se propageat rapidement de batiments à d' autres. Dans certaines rues, les soldats étaient déjà aux prises avec les morts. Les lanciers se débrouillaient comme ils pouvaient, mais les mort ne reculaient jamais. Les archers n' étaient d' aucune utilité, leur traits se plantaient dans la chair des macabé, mais c' était comme s' il ne sentaient rien. Pour les épéeistes, la situation était aussi dramatique. Romput au techique de combat urbain, ils faisaient périr nombre de morts, mais ils ployaient sous le nombre d' ennemi. Pour chaque ennemi vaincu, un autre venait prendre sa place.

__________________________________________________________________________________________________________________________________________________________


Loin de la cité, loin des campements Elfes Sauvages, Haut-Elfes et Elfe de la Nuit, sur une haute colline qui dominait Atyion, se trouvait Neferata. Elle regardait l' oeuvre de son Dieu, un sourre satisfait sur son visage. Malgré le vent froid et neige qui formait déjà un manteu de plusieurs centimètres sur le sol, elle était vétut très légèrement. Nul armure, nul manteau de fourrure. Juste une robe decolettée qui laisasit à nu le haut de la poitrine, les bras et les jambes.

La Matriarche regardait la cité d' Atyion se battre vainement contreles morts. Ils n' avaient aucune chance. Il faurait la coopération simultanée de toutes les armées réunient pour ésperer vancre l' armée mort-vivante. Et comme une telle chose était impossible...


-Ceci n' est rien qu' un avertissement. Se dit-elle à elle même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celandil

Celandil

Messages : 38
Date d'inscription : 25/03/2009

Feuille de personnage
Race:: Haut-Elfe
Classe:: Roi Haut-Elfe
Niveau::
6/100  (6/100)

MessageSujet: Re: L'attaque d'Atyion   Sam 4 Avr - 22:10

[Avec l'accord de Mehor :]

Un Général de l'Ordre du Delta sauvage entra précipitamment dans la tente de commandement. Dans ses yeux on pouvait lire l'empressement et comme une forme de peur. Peut-être était-il particulièrement sensible aux émanations magiques d'Atyion.

- Grand Bestial ! Des civils sortent d'Atyion, ils sont des milliers et ont l'air paniqués. L'une de nos sentinelles dotés d'yeux hors du commun à dit apercevoir des combats à l'intérieur de la cité et des colonnes de fumées s'élèvent des bâtiments !

Celandil se tourna successivement vers la sentinelle puis vers Mehor. Puis se levant, il toisa un instant le Grand Bestial avant de dire :

- Voyons plus tard l'argent et les apparences. Cette magie qui étouffe l'atmosphère et les paroles de votre officier me convainc que quelque chose se trame En Atyion. Je vais donc quitter la table des négociation avec les elfes sauvages pour rejoindre celle des dissident à ma cause. Mehor, agissez comme vous le souhaitez, mais si vous êtes réellement mon allié, prévenez la femme qui s'est présenté comme l'archonte des elfes de la nuit et dite lui de masser ses troupes à la porte Sud de la ville et d'éliminer tout les hostile qui viendrait à sa rencontre. Il est très important qu'elle tienne sa position en attendant de nouvelles directives ! Et si vous souhaitez réellement m'aider, massez vos troupes à la porte Est.

S'inclinant de à peine quelques centimètres, Celandil tourna ensutie dos à Mehor avant de sortir de la tente, suivit des chevaliers et probablement de Tamir. Les gardes ouvrirent les portes de bois et Celandil accelera le pas, ne se rendant même pas compte de la présence de Lune de Saule. Se remettant en selle, il rejoignit ensuite au triple galop son armée avant de repartir en direction des troupes Erodienne accompagné d'une vingtaine de chevaliers du Tonnerre. Arrivé devant le campement fortifié, un héraut sonna un cor et Celandil s'écria :

- Au nom de Mécha ! Ouvrez cette porte ! Nous verrons plus tard pour nous entre tuer, quelque chose ne tourne pas rond dans Atyion !

Celandil ne savait pas comment les rebelles réagiraient mais une chose était certaine, si il fallait qu'il écrase seul l'ensemble de l'état major de cette armée afin de pouvoir en prendre le commandement et être certains de ce qui se tramait dans la cité, il le ferait.

Pendant ce temps, son armée se déplaçait le plus rapidement possible en direction de la porte Ouest.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freyga

Freyga

Messages : 10
Date d'inscription : 29/03/2009
Age : 25

Feuille de personnage
Race:: Elfe Noire
Classe:: 3
Niveau::
5/100  (5/100)

MessageSujet: Re: L'attaque d'Atyion   Sam 4 Avr - 22:27

Neferata put alors apercevoir, venant droit sur la bataille, la fière armée des Elfes Noirs qui avançaient, formée de membres rompus au combat et à la mort. A sa tête, un Elfe Noir à la haute stature dirigeait son armée posément et sans prendre de risque. Tous lui obéissaient par respect pour lui, mais aussi par crainte de la main invisible de la famille royale qui le contrôlait. En effet, parmi tous les soldats cachée et confiante, Freyga avançait au pas sans se souciaer de la fatigue qui circulait dans ses veines.
La fatigue s'effacerait tôt ou tard devant le sang et la soif de combat.
*Arrête l'armée Denarh, nous camperons ici cette nuit, et demain, nous marcherons sur Athyon,*transmit-elle à l'homme.
Il hocha mentalement la tête et exécuta l'ordre; l'armée s'ébranla une ultime fois et se mit au repos.
Le lendemmain, le Chaos marcherait sur Athyon.

(A Nef' de jouer à ma place car je ne serai pas là de la semaine, dsl)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neferata
Modérateur
Neferata

Messages : 297
Date d'inscription : 28/01/2009
Age : 23
Localisation : Dans le Nord, en train de préparer ta mort....

Feuille de personnage
Race:: Ele Noire
Classe:: Mariarche Noire
Niveau::
5/100  (5/100)

MessageSujet: Re: L'attaque d'Atyion   Sam 4 Avr - 23:40

Les soldats de la cité peinait. Les morts étaient de terribles adversaires, leurs coups n' étaient pas sacadés, mais précis et mortel, leur nombre était innombrable, la puanteur qu'ils dégageaient vous empechait de respirer normalement, et enfin, la vue de cadavres en décomposition avait de quoi venir à bout même des plus braves des sodlats. Mais malgré tout, les groupes de resisance tenaient bon leurs position. Les archers avaient étés chargés de s' occuper de l' évacuation de la cité, étant donné le nombre de citadins à évacuer, ils ne seraient pas de trop.

Les épeistes payaient un lourd tribut pour empecher les morts d' investir toutes les rues et de tomber sur la population qui c' était ammassée. Les lanciers se débrouillaient mieux. Les morts ne réussissaient que rarement à les submerger, mais peu à peu, ils se faisaient décimer par le nombre. Déjà, les quartiers Sud et Est étaient aux mains des morts qui mettaient tout à feu et à sang. Les morts avaient même prit posséssion d' une aprtie des remparts, et ce servaient des trébuchets pour tirer, non pas sur les campement, qui étaient trop éloignés, mais sur la cité elle-même. Ce ui frappait le plus, c' était l' absence apparente de commandement. Et pourtant, les morts étaient très ordonnés, c' était comme s'il n' avait qu' une seule conscience, qu' un seul esprit. Comme s' ils étaient tous la même personne.


________________________________________________________________________________________________________________________________________________________


Un sombre sourire s' étirat sur le visage de Neferata à la vue d son armée. Elle ne pensait pas que Freyga aurait menée l' armée jusqu' à Atyion aussi rapidement, mais cela importait peu. L' armée Elfe Noir se tenait à seulement quelques heures de la riche et fière cité, et bientôt, les armées des coalisés se feraient décimés par les hordes mort-vivante qui envahissaient la cité aussi certainement qu' en ce moment même, elle était en train de bruler. Deja, près d' une quinzaine de puissants incendies c' étaient déclenché à Atyion, et une dizaine de foyers mineurs.

-Lorsque les villes se couvriront de morts.... Chuchotat-elle pour elle même.

Elle regardat la cité et vie que les morts se mettaient à tirer sur Atyion avec ses propres armes, détruisant les batiments et, d' après les cris qu provenait de la cité, tuant nombre de soldats et peut-être de civils.

-Lorsque la terre se couvriras de sang.... Continuat-elle, toujours pour elle même.

Elle levat alors les yeux vers le ciel, et vit avec stupeur et joie que le ciel c' était teinté de touche rouge et orange. Puis, soudainement, le ciel s' embrasat. Des flammes se mirent à bruler à la palce des nuages, sans pour autant tomber sur la terre. Enfin, la dernière partie de la prophétie venait de se dévoiller.

-Lorsque les cieux se couvriront de feu....


________________________________________________________________________________________________________________________________________________________


Celandil arriva devant le camp Erodien. Mais il trouvat les portes fermement close Un soldat le toisa du haut de la palissade puis finit par lui dire:

-Que viens tu faire devant le camp de l' armée libératrice d' Erode, Duc de Tonerre? Que viens tu demander à l' armée qui viens rétablir la vérité et la justice sur cette terre?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mehor

Mehor

Messages : 108
Date d'inscription : 17/02/2009
Age : 28
Localisation : Juste au-dessus de toi

Feuille de personnage
Race:: Elfe sauvage
Classe:: Chef de patrouille
Niveau::
8/100  (8/100)

MessageSujet: Re: L'attaque d'Atyion   Sam 4 Avr - 23:55

-
Voyons plus tard l'argent et les apparences.[...] Et si vous souhaitez réellement m'aider, massez vos
troupes à la porte Est.

Mehor eût l'air surpris de cette réaction. Celandil lui avait semblé un homme plus calme, mais il était vrai que l'air lui même lui semblait étouffant. Quelque chose de malsain traînait dans les environs. Le Roi des Hauts-elfes n'était peut-être plus aussi calme, mais il était manifestement déterminé et avait un plan. S'appuyant la tête sur la main droite, Mehor soupira. Il n'y avait probablement rien de mieux à faire que de suivre les consignes. Relevant la tête, Mehor se rappelât alors un détail, si vite qu'il en eût presque mal à la tête. La surprise passée, un sourire carnassier se dessina sur son visage. Et alors qu'il se levait de son siège, un rire s'échappa presque avec silence de ses lèvres.

L'heure était venue de porter un coup bas.

Un cavalier léger franchit au triple galop les portes du Camp Est alors que les troupes Elfes sauvages se rassemblaient. Les scorpions et les balistes devant les différentes portes restaient en place mais les Danses-lames, les tirailleurs ainsi que les cavaliers légers se mettaient en place devant la porte Sud. Pendant ce temps, les piquier millénaire allait à la rencontre de la population afin de lui indiquer le moyen de sortir le plus rapide avant de ce mettre en place, à a peine quelque mètre des portes. Pendant ce temps, on amenait des scorpions près des positions de lanciers avant de les barricadés. Les combats étaient visible d'ici. Ainsi, une vingtaine de scorpions furent déplacés et les puissantes armes d'artillerie commencèrent à appuyer les troupes d'Atyion de leur tir. Les deux tiers tiraient de façon parabolique, permettant ainsi d'abattre les cibles lointaines, et le derniers tiers empêchait que les troupes soient débordées en tirant de façon précise dans les zones à risques.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tamir de Solitar

Tamir de Solitar

Messages : 28
Date d'inscription : 24/03/2009

Feuille de personnage
Race:: Haut-Elfe
Classe:: Nobles/Sorcière
Niveau::
6/100  (6/100)

MessageSujet: Re: L'attaque d'Atyion   Dim 5 Avr - 0:00

Tamir avait effectivement suivit Celandil lorsqu' il quitta précipitamment le campement Sauvage. En tant que sa gardienne, elle se devait de le suivre, mais aujourd' hui, elle allait faire sa première entorse à cette règle. Arrivé près du campement Erodien, elle chuchotat à Celandil:

-Monseigneur, je vais tacher de découvrir la source de cette puissance. Mais pour cela, je vais devoir m' éloigner de vous quelques temps, afin de trouver un endroit paisible.

Sur ceux, elle s' écarta du groupe de Tonerrien, marchant à travers l' épaisse couche de neige, creusant une petit fossé sur son passage. Finalement, au bout d' une dizaine de minute, elle c' était assez écartée de la cité pour ce retrouver au calme. La, elle s' assit à même la neige, en position du scribe, fermat les yeux, et tachat de découvrir d' où venait cette horrible magie.

C' était une opération qui pouvait prendre beaucoup de temps comme il pouvait en prendre peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celandil

Celandil

Messages : 38
Date d'inscription : 25/03/2009

Feuille de personnage
Race:: Haut-Elfe
Classe:: Roi Haut-Elfe
Niveau::
6/100  (6/100)

MessageSujet: Re: L'attaque d'Atyion   Dim 5 Avr - 0:18

- Monseigneur, je vais tacher de découvrir la source de cette puissance. Mais pour cela, je vais devoir m' éloigner de vous quelques temps, afin de trouver un endroit paisible.

Celandil se tourna légèrement vers Tamir et hocha légèrement de la tête pour dire qu'il avait compris. Puis il se tourna vers le soldat qui lui parlait. Son regard sévère semblait presque lancer des éclairs. Ou peut-être était-ce la réalité ?

- Qui es-tu misérable pour oser me parler sur ce ton ? Tu n'es qu'un soldat. Appelle de ce pas le chef de cette armée, général ou duc je m'en fiche, es-tu si hermétiquement fermé à la magie que tu ne sens pas l'urgence de la situation ?

Sous la pression, Celandil accumulait inconsciemment une quantité importante de magie par rapport à la faiblesse avec laquelle elle circulait encore dans la vallée, son corps émettant des crépitement qu'il était le seul à ne pas entendre et le vent agitant avec des plus en plus de violence ses cheveux et sa cape. Et à la porte Ouest, les troupes de l'armée de Celandil était à présent en place. Des barricades tenues par des lanciers et des archers avaient été mises en place alors que les chevalier du Tonnerre usaient de magie pour créer de petit promontoire pour les scorpions et les balistes afin de tenir les portes en joue. Pendant ce temps, les épéistes aidait la population à évacuer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neferata
Modérateur
Neferata

Messages : 297
Date d'inscription : 28/01/2009
Age : 23
Localisation : Dans le Nord, en train de préparer ta mort....

Feuille de personnage
Race:: Ele Noire
Classe:: Mariarche Noire
Niveau::
5/100  (5/100)

MessageSujet: Re: L'attaque d'Atyion   Dim 5 Avr - 0:52

Finalement, le soldat disparut de la palisade, partant chercher Abhorash, le Duc d' Erode. Au bout de 10 minutes d' attente, les portes du camp Erodin s' ouvrirent, et Ahorash en sortie, accompagnée d' une cinquantaine de cavaliers lourds. Son visage était neutre, bien que l' ont devinait quand même la haine qu' il épprouvait pour Celandil, celui qui avait tué son père.

-J' ai mes propres magiciens, Duc, dit Abhorash en insistant bien sur le mot "Duc"[/b], et je sais que quelque chose se trame en Atyion. Seulement, vous n' avez aucun droit pour intervenir de quelque manières que se soit dans les affaires d' Atyion. Alors que nous, Erode, allié de la cité qui se tient devant nous et qui essuit l' attaque lache et pleutre de votre allié, nous allons les aidés.Je vous prit d' évacuer vos troupes sur le champ et de retourner à Néaring, afin de nous laisser chatier notre ennemi, les Elfes Sauvages.[/b]

__________________________________________________________________________________________________________________________________________________________


Les tirs qu' avaient ordonnés Mehor n' étaient pas d' une grande utilité. Les combats se déroulaient dans toutes les rues et ruelles des quartiers Ouest et Nord. Les population qui sortaient des quatres portes paniquèrent lorsqu' elles virent les troupes d Mehor se diriger vers eux. Mais finalement, ils se trouva qu' ils ne faisaient que les aidés à évacués la cité. Avec leurs aide, les 50 000 habitants pourraient sortit plus rapidement que prévut. Mais serait-ce assez?

Dans toutes les rues des quarters Sud et Est, les maisons étaient livrées au flammes. Sur les remparts de ces même quartiers, les trébuchets récuperés furent utilisé afin de tirer sur les troupes, qu' elles soient Elfes Sauvages ou Haut-Elfes. Les tirs étaient ordonnés, tirés méthodiquement et avec précision, provoquant de terribles pertes chez les Vivants.


________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Le commandement de la cité prit une terrible décision: les morts étaient trop nombreux, les troupes Haut-Elfes trop dispersés, les renforts impossible. Il fallait abandonner la cité. Un cor retentit dans la cité, puis un second, un troisième et par la suite toute une série. C' était le son de la retraite. Terrifiés, les populations se mirent à paniquées, faisant aussi vite que possible pour sortir de la cité. Les soldats abandonnèrent les combats et s'enfurient eux aussi, tachant de sortir de la cité maudite.

Les pertes avaient étés terrible. Près de 2 000 soldats avaient trouvé la mort dans ce combat, tandis qu' un bon millier de la population avait périt sous les coups des non-vivant. La cité était désormais aux mains des morts. Toutes les maisons et les batiments étaient viré aux flammes.

Au centre de la cité, dominant Atyion, se dressait lahaute tour du palais d' Atyion. C'était une tour imposante d' une centaines de mètres de haut, dont la beauté faisait palir d' envie les nobles installé ans le Palais Gris, volontairement laissé sans décoration depuis la mystérieuse disparation de l' ancien palais d' Eroïn. Et bien cette tour s' effondrat. Sous les yeux des dizaines de milliers d' Elfes, la haute tour qui faisait l' orgueil d' Atyion s' effondrat sur ses bases. Les morts avaient détruit les fondations. En s écroulant, la tour détruisit une partie du centre ville, amis tua également beaucoup de morts. Un telle sacrifice en disant long sur les effectifs des mrots vivant si pour eux, perdre autant d' homme n' était pas important.


________________________________________________________________________________________________________________________________________________________


Deux heures plus tard, toute la population ainsi que les 5000 soldats restant étaient sortient d' Atyion. Les morts avaient fermés et vérrouillés les portes des quartiers Nord, Est et Ouest. Les troupes de Mehor positionner devant la porte Sud avaient empecher les non-viant de fermer a porte de ce quartier. Mais ils ne se laissèrent aps faire: avec tout ce qu' ils trouvaient sous la main, les morts bombardaient les lanciers de Mehor, que se soit avec des moreaux de verre, de gros morceau de pierre ou quoi que se soient d' autres. Ils se dréssaient tous sur les remparts, formant une ligne compacte de.... d' homme armé. Ils étaient silencieux, et semblaient attendre quelque chose. Le calme était troublant. Puis soudain, les morts frappèrent un coup avec leurs armes sur les remparts, prduisant un bruit qui s' amplifiat. Puis se fut de nouveau le silence. Quelques insatnts plus tard, ils produisirent de nouvaeu le même bruit. Puis encre un, et un autre, de plus en plus rapproché.

On aurait dit une sorte de rituel.


________________________________________________________________________________________________________________________________________________________


Neferata jubilait, les morts venait de prendre Atyion, et la ville entière était livré aux flammes! Les cieux se faisaint plus menacant, les flammes qui c' étaient déclenché dans le ciel c' étendaient un peu plus dans les cieux à chaque heure. Oui, la malédiction des Dieux c' étaient abbatuent sur la vallée.

Dans leurs esprit, les 5 chef d' ethnies purent entendre de nouveaux la prophétie, puis ensuite une voie qui leurs disaient:


-Trouver la lame si vous voulez liberer votre monde de la malédiction.......


Dernière édition par Neferata le Dim 5 Avr - 15:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tamir de Solitar

Tamir de Solitar

Messages : 28
Date d'inscription : 24/03/2009

Feuille de personnage
Race:: Haut-Elfe
Classe:: Nobles/Sorcière
Niveau::
6/100  (6/100)

MessageSujet: Re: L'attaque d'Atyion   Dim 5 Avr - 1:01

Loin de là, Tamir rouvrie les yeux subitement, haletante et terrifié, pour la première fois de sa vie. Elle ce qui attirait les vents de magie, et ce que c' était. Et ce n' était pas Neferata, ni aucun autre Elfe. C' était une chose plus terrifiante encore que les morts ou les Elfes Noris, c' était l' incarnation d' une antique malédiction qu' Esprit avait envoyé sur la vallée afin de détruire les créations de ces fils... C' était: la Bête.

Cet animal terrifiant qui avait, selon les légendes, d' innombrables tentacules dont l' épaisseur et la longueur dépassait les centaines de mètres, dont les centaines d' yeux rouges sang étaient l' incarnation de son appétit insatiable, dont le corps aussi grand qu' une montagne, était protégé par une horrible carapace et dont la bouche, grande comme les portes de la ville, exhalait la puanteur de milles cadavres en putréfaction et dont les milliers de dents étaient aussi accerées que milles épées.

Ce monstre se reveillerait sous peu.

Tamir se levat précipitamment et courut en toute hâte vers le camp Erodien, tout en criant:


-Celandil! Celandil!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nature
Admin
Nature

Messages : 127
Date d'inscription : 10/01/2009
Localisation : Se ballade dans l'univers et s'amuse avec les Astres...

Feuille de personnage
Race:: Dieu créateur
Classe:: Divinité
Niveau::
10000/10000  (10000/10000)

MessageSujet: Re: L'attaque d'Atyion   Dim 5 Avr - 18:24

Armée d' Atyion: 5000 hommes
Armée de Mehor: 7900 hommes
Armée d' Erode: 4000 hommes
Armée de Celandil: Envoie le nombre en MP à Neferata
Armée de Lune de Saule: Etant donné qu' elle n' est pas là pendant une semaine, je vais dire environ 3000 hommes

Total des armées Rebelles: 9000 hommes
Total des armées Coalisées: J' attend de savoir le nombre de l' armée de Celandil

Armée des morts: Inconnu, mais supposé plusieurs milliers.

La neige continue de tomber, tanis que la nuit tombe sur Atyion. La ville n' est eclairé ue gràçe au immense incendies qui consument la ville, gardé par les Morts qui continue de frapper de manière de plus en plus rapide. La plupart des soldats sont terrifiés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://war-ballte.forumactif.org
Mehor

Mehor

Messages : 108
Date d'inscription : 17/02/2009
Age : 28
Localisation : Juste au-dessus de toi

Feuille de personnage
Race:: Elfe sauvage
Classe:: Chef de patrouille
Niveau::
8/100  (8/100)

MessageSujet: Re: L'attaque d'Atyion   Dim 5 Avr - 18:39

Les trois portes, Nord, Ouest et Est avaient été closes par les mort-vivants. Car c'était bien ses créatures dont la vie s'était échappé pour y revenir bien plus tard qui détruisaient la cité d'Atyion de l'intérieur. A califourchon sur un cheval qu'il chevauchait sans selle, Mehor eût un sourire mauvais.

- On ne me vole pas mes proies !

Et alors que les mort-vivants bombardaient les lanciers de ce qu'ils pouvaient et que ses derniers s'abritaient derrière les barricades, laissant le chemin ouvert, les scorpions répliquaient pour empêcher les mort d'approcher. Soudain un corps sonna et deux-mille cavaliers léger s'engouffrèrent au triple galop dans la cité, le martèlement des sabot sur les pavés se mêlant aux cris de guerre des elfes sauvages. Derrière eux, les lanciers aidaient les servant à faire progresser les positions et les tirailleurs, nettoyaient les bâtiments encore intact et/ou les incendies s'étaient éteint afin d'en déloger les mort-vivants et d'y prendre position, commençant ainsi à abattre les mort-vivant un peu partout dans le quartier Sud. Pendant ce temps, les Danses-lames achevaient les morts-vivants ayant survécu à la charge et s'assuraient que la cavaleries ne soit pas débordées avant de lui ouvrir un couloir pour lui permettre de se replier et organiser la charge suivante. Mehor était avec eux, jouant de ses lames.

Mais bientôt, la charge des elfes sauvages perdrait sa puissance et il faudrait se replier et tenir la position, aussi, depuis l'extérieur on faisait avancer les scorpions dans la ville que l'on plaçait ensuite dans des barricades ou les bâtiments tandis que les tirs de catapulte et de trébuchet reprenaient sur les murailles Nord, Ouest et Est. Pendant ce temps, les tirs de Balistes étaient consacrés à abattre les mort-vivants en tirant à travers les créneaux.

Cependant, ce n'était que le début. En effet, quatre-mille elfes sauvages passaient les portes du campement Est, rapportant ainsi la présence d'un camp de créatures étranges ressemblant à des elfes mais d'une ethnie inconnue, mais permettant surtout de renforcer l'attaque menée dans Atyion. En effet, les nouvelles armes de sièges furent mises en place tandis que les Cavaliers léger venaient renforcer la prochaine charge, les troupes auxiliaires se mettaient en place dans les différents camps, mais la plus grande partie se trouvait dans les campements les plus proches des elfes de la nuit et des elfes inconnus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isándel

Isándel

Messages : 155
Date d'inscription : 01/02/2009
Localisation : A l'Antre , créant une nouvel puissance

Feuille de personnage
Race:: Elfe Garou
Classe:: Chef de meute
Niveau::
3/100  (3/100)

MessageSujet: Re: L'attaque d'Atyion   Dim 5 Avr - 19:20

Isandel galopait sur son monstre , se rapprochant de plus en plus d'Atyon . Il put d'abord voir les panaches de fumée puis l'odeur de brulé et enfin , il arriva devant le magnifique spectacle . Atyon et de feu et de sang , des soldat était entré dans la cité et détruisait tout . Après quelque minutes de stupéfaction , Il éclata de rire . Il la vit alors , la , toute seule , regardant le spectacle un peu plus bas.
-NEFERATA rugit il
Il s'approchait d'elle au pas de course , la colère déformant ses traits , puis il jeta de nouveaux un coup d'œil a la cité .Son visage se radoucit et il dit :
- bravo . J'aurai préférer que tu attendent tout de même que mon armée soit la avant de lancer tes troupes .
Il regardait la cité et vit que toute les portes était fermé , toute sauf une . Par cet porte , passait l'armée des elfes sauvages . Il avait l'air plus fière que les soldat a l'intérieur de la cité et était largement plus robuste .
- ce ne sont pas tes troupes ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nature
Admin
Nature

Messages : 127
Date d'inscription : 10/01/2009
Localisation : Se ballade dans l'univers et s'amuse avec les Astres...

Feuille de personnage
Race:: Dieu créateur
Classe:: Divinité
Niveau::
10000/10000  (10000/10000)

MessageSujet: Re: L'attaque d'Atyion   Dim 5 Avr - 19:23

La charge menée ordonnée par Mehor remportat un succès, les mort qui c' éaient massés devant la porte Sud furent massacrés par les caaliers et les survivants par les hommes d' armes. Mais tout ne se passat aps comme le voulait Mehor. Pensait-il qu en qelques minutes, ses troupes pourraient prendre une partie du quarte Sud? Y mettant des barricades et délogeant ainsi les mort-vivats des batiments occupés?

Non. Rien ne ce passat comme il l' espérait. Les morts étaient muent par une force puissante qui les rendaient à moitié fou. Ils se battaient avec force et détermination. Mais le pire, c' étaient qu' ils occupaient absolument toutes les rues, toutes les ruelles. La où les Elfes Sauvages s' engouffraient, les Morts les y accueillaient. Les Elfes Sauvages ne pouvaient occupés toutes les ruelles, et ils se retrouvèrent à essuyer des attaques des morts qui venaient detout les côtés.

Aucun batiment ne tombat aux mains des Elfes Sauvages. Les morts y étaient massés, et l' est y attendaient. A peine les Elfes Sauvages pénétrèrent-ils dans les batiments que, sur les toits, les morts déversaient quantités de pierres les portes, les condamnant. Les Elfes Sauvages prient aux pièges furent massacrés ensuite par les morts.

Le quartier Sud n' étaient plus qu' un large champ de bataille ur lequeles, les morts et les Elfes Sauvages s' affrontaient, de la même manière que les Haut-Elfes quelques heures plus tôt. Mais je le répètent, les morts avaient l' avantage du nombre, de l' occupation de la totalité de la ville et enfin, de la peur. Oui, les Elfes Sauvaes n' étaient pas insensible à la peur. Ils ne fuirent pas, mais c' était un sérieux handicap.

Mais la pire erreur de Mehor, se fut d' avoir sous-estimé les morts. Ils n' étaient pas comme les loups de brocalide ou un coup d' épée dns la tête suffisat à les tuer. Les morts pouvaient recevoir des dizaines de coups d' épées et pourtant continuer à se battre quand même. Certains morts continuaient à se battre même qu' ils n' avaient plus ni tête ni bras. On puent même voir une partie des morts écraser lors de la charge de cavaliers se relevé pour attaquer les Elfes Sauvages.

Et il y avait encore pire. Non seulement les morts occupaient la cité en surface, mais aussi en dessous. La cité était encore plus étendue sous terre que sur terre. Près de la portes Sud, le dallage de la cité volait en éclat, et des mains sortirent de sous terre, puis ensuite des corps entier qui tentaient de prendre la porte Sud. Les morts sortaient de sous terre à l' importe quel endroits de la cité, et comme ils étaient comme un seul être, les endroits d' où ils sortaient n' étaient jamais au hasard.

Les morts sortirent de sous terre partout où les Elfes Sauvages avaient installés leurs barricades, prenant à revers les soldats qui y étaient postés. Les armes de sièges de Mehor installés dans la cité furent pour la plupart détruite par l'apparition soudaine de mort près d' elles. Les morts apparaissaient de n' importe où, prenant par surprise les Elfes Sauvages. Ces derniers se faisaient littéralement décimés.

Sur les remparts, les morts continuaient de frapper, le regard tourner vers le centre de la cité, là où se tenait quelques heures plus tôt l' imposante tour. Leurs coups étaient plus rapie, plus rapprochés, il semblait que très bientôt, ils allaient atteindre le paroxysme de leur éspèce de rituel. Ils ne se souciaient pas des tirs de balistes.

Dans la cité, les Elfes Sauvages se battaient comme ils pouvaient, mais les morts étaient trop nombreux, mais surtout ils étaient trop difficile à tuer. Comment pouvaient-on tuer une créatures déjà morte? Bien sure, les morts subissaient des pertes, mais ils étaient si nombreux que cela ne changeaient rien. C' étaient les morts de plusieurs milliers d' années que Mehor affrontait.

Un soldats s' approchat du Grand Bestial, une vilaine plae lui barrant le visage.


-Mehor, les morts sont trop nombreux! Ils sont en train de prendre la porte Sud, et nos hommes que vous envoyés dans les relles se font décimés! Les morts apparaissent de partout, nous ne pouvons les contenir!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://war-ballte.forumactif.org
Neferata
Modérateur
Neferata

Messages : 297
Date d'inscription : 28/01/2009
Age : 23
Localisation : Dans le Nord, en train de préparer ta mort....

Feuille de personnage
Race:: Ele Noire
Classe:: Mariarche Noire
Niveau::
5/100  (5/100)

MessageSujet: Re: L'attaque d'Atyion   Dim 5 Avr - 19:48

Mehor, mon armée se situe à une journée de marche d' Atyion, il est donc fort peu probable que tes troupes l' ait vue.



Neferata était là, à la même place depuis des heures. La neige s' entassait à ses pieds, et pourtant elle ne cessait de rester là, à regarder la cité et que qu' il s' y passait. La ville était en grande partie en feu, les morts en occupaient la totalité. Elle vit avec bonheur Mehor charger la cité et voir par dessus les remparts ces troupes se faire décimer.

Puis survint Isandèl. Sa vue procura à Neferata un grand bonheur. Mais elle ne bougea toujours pas. Elle le laissa admirer l' œuvre de son Dieu.


-Non Isandèl, ce ne sont pas nos troupes, mais celle de notre Dieu. Il a corrompu la créature qui sommeille sous la cité depuis la nuit des temps. Elle est en train de se reveiller, et ce reveil à attirer en masse les vents de magie, ce qui as donner vie à des milliers d' années de morts. Ceçi sont en ce moment même en train de terminer le rituel qui réveilleras le fléau d' Esprit.

Devant le regard interrogateur d' Isandèl, Neferata lui expliquat l' histoire:

-C' est cette créature qu' il avait envoyé pour nous anéantir lorsqu' il voulut détruire notre monde. Seulement, Nature et Mecha réussirent à le convaincre que là n' était pas la solution, que la destruction du monde n' empecherais pas Chaos de vivre. Esprit sauvegarda notre vallée, faisant confiance au créatures des ces fils pour vaincre Chaos. Il enterras sa créature dans les profondeur de la terre, espérant que jamais elle ne réveillerai. Puis les Elfe de la Nuit vinrent ici, et construisirent leur capitale, qui tombat au main des Haut-Elfe lors de la guerre d' Eroïn.

Neferata se tut un instant, puis reprit tout en continuant de regarder les combats qui se déroulaient dans la cité:

-Mais il semble que l' affaiblissement de la bulle anti-magie aille de pair avec le réveil de la Bête. J' y ait beaucoup réflechit, et je pense que si Esprit à recouvert la vallée de sa bulle, c' etait pour empecher sa créature de se reveiller.

Neferata se tourant alors vivement vers Isandèl, et lui dit d' un ton déterminé:

-Nous devons trouver l' arme. Elle seule à le pouvoir de détruire "ce qu' Esprit lui même ne saurait détruire". Je pensais que c' était la bulle anti-magie, mais en réalité, c' est la Bête. La mort d' Enduril à stopper les recherche Haut-Elfe sur l' emplacement de la stèle. Nous avons là une chance, ne la laissons pas passer.

Un point noir apparut derrière Neferata, un point qui grandit jusqu' à atteindre la taille de la Matriarche. Cette dernière tendit la main vers Isandèl tout en lui disant:

-Viens avec moi, allons à Néaring et prenons la stèle avant les Haut-Elfes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isándel

Isándel

Messages : 155
Date d'inscription : 01/02/2009
Localisation : A l'Antre , créant une nouvel puissance

Feuille de personnage
Race:: Elfe Garou
Classe:: Chef de meute
Niveau::
3/100  (3/100)

MessageSujet: Re: L'attaque d'Atyion   Dim 5 Avr - 20:02

Isandel fit descendre son loups puis dit a sa monture
- "va avec l'armée elfe noir et prête leur main forte lorsqu'ils attaqueront Atyon , en te voyant , ils comprendrons que tu leur vient en aide , vu tes transformations
- Bien chef de meute ."
Il prit la main de sa bien-aimé et s'enfonca sans hesiter dans la masse noir , suivi de toldor . Il serait d'ici quelque seconde a Néaring et sauverait le monde qui devait apartenir a chaos
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celandil

Celandil

Messages : 38
Date d'inscription : 25/03/2009

Feuille de personnage
Race:: Haut-Elfe
Classe:: Roi Haut-Elfe
Niveau::
6/100  (6/100)

MessageSujet: Re: L'attaque d'Atyion   Dim 5 Avr - 21:42

[O_O Serait-il possible de mettre en place un ordre de post ? Ou tout du moins qu'on ne puisse pas poster deux messages sans que l'un des participants ai posté ? Non parce que trois-mille choses ce sont passées sans que je puisse intervenir Razz]

- J' ai mes propres magiciens, Duc, dit Abhorash en insistant bien sur le mot "Duc", et je sais que quelque chose se trame en Atyion. Seulement, vous n'avez aucun droit pour intervenir de quelque manière que se soit dans les affaires d' Atyion. Alors que nous, Erode, allié de la cité qui se tient devant nous et qui essuie l' attaque lâche et pleutre de votre allié, nous allons les aidés. Je vous pris d' évacuer vos troupes sur le champ et de retourner à Néaring, afin de nous laisser châtier notre ennemi, les Elfes Sauvages.

[size=13]Celandil jeta un regard de pur mépris au Duc d'Erode, pourtant situé en hauteur par rapport au roi des haut-elfes. Trop aveuglé par le pouvoir de basses considérations matérielles, il ne se rendait pas compte qu'il y avait plus urgent que l'attaque prétendument lâche des elfes sauvages. Mais ce genre de paroles ne pouvait que retourner l'armée d'Erode contre lui.

- Très bien, allez donc "châtier" les elfes sauvages ou ce qui reste d'eux. En ce moment même, Mehor fait le sacrifice de centaines, peut-être de milliers des siens pour tenir la porte Sud et permettre l'accès à la cité ! Ne voyez vous pas que les troupes d'Atyion en sont déjà sortie ? Chassées par quelques chose qu'elles ne pouvaient affronter. Ouvrez les yeux Abhorash d'Erode ! Il m'importe peu le titre de roi, seul compte le royaume et ce qui se trame à l'intérieur de cette cité, est l'oeuvre du chaos et le aussi la prédiction de la mort de notre peuple et la fin de notre royaume !

Levant la main en direction de la muraille d'Atyions, Celandil y fit s'abbatre un éclair qui foudroya une dizaine de morts qui tombèrent en cendres, un fragment de l'armée nécromantique. Cela lui permit de relâcher une partie de la pression mais aussi de poursuivre son discours.

- Voyez maître d'Erode ! Ces morts qui se tiennent sur les mur de la cité de vos frères et que rien ne vainc si ce n'est la magie ! Joignez vous à moi ! Nos pouvoirs à nous deux, ducs du royaume de nos aïeuls, vos magiciens pour détruire les morts et vos troupes pour aider les miennes à les contenirs !

Celandil insitait sur les point commun qui les reliaient, lui et Aborash. Après tout, ce dernier n'était probablement pas celui qui lui en voulait le plus. Celandil avait tué le père de l'actuel duc d'atyion, pas celui d'Aborash. L'homme se trouvant à présent dans les geôles du Palais Gris en attente de son jugement. De plus, en se disant Duc avant d'être roi, il se mettait au même niveau qu'Aborash, augmentant ainsi leurs proximité.

- Votre savoir et votre force nous serons utile ! Si nous sommes unis, hauts-elfes, elfes sauvages et elfes de la nuit, nous pourrons mettre fin à cette invasion et reprendre ce qui nous ait dû ! Affronter les créations du chaos et en resortir vainqueur !

Et pendant que Celandil tentait de convaincre Aborash de l'aider dans son oeuvre, son armée de perdait pas de temps. Déjà, cinq chevaliers se dirigeaient au triple galop en direction de Nearing tandis que le reste de l'armée ce mettait en place. Tout comme Mehor, Celandil avait fait mettre en place barricade et lignes de lanciers mais ne s'était pas aventuré dans la ville. Ainsi, lorsque les morts révélèrent peu à peu leurs présence souterraine en tentant d'attaquer les barricader, une charges de chevaliers du Tonnerre, usant de magie pour bannir les mort-vivants, leurs permit de se remettre en place quelques mètres en arrière. Mais peut-être y avait-il encore des monstres sous le sol ? Aussi Les balistes Hautes-Elfes concentrèrent-elles leurs tirs sur les gond des portes, largement exposé puisque les portes étaient ouverte. Une vingtaine de tir plus tard la première porte cédait s'abattant ainsi sur les morts et permettant aux hauts-elfes de prendre position sur le monument effondré. Les Balistes poursuivirent ensuite leurs tirs sur la seconde partie de la porte.

Pendant ce temps, parmi les archers on distribuait des flèches imbiber d'huile tandis que des torches elfammées étaient posées devant eux. Bientôt, une pluie de flammes s'abbatit sur le quartier Ouest tandis que dans les catapultes on chargeait des barils d'huile qui venaient exploser sur les morts et les bâtiments avant d'être enflammés par les archers. Les morts ne mourraient peut-être pas tout de suite des brûlures mais le feu finirait par consumer jusque les os des créations du chaos.

Et alors que le feu se répandait à nouveau dans Atyion, les lanciers et les épéistes haut-elfes semblaient les plus à même à tenir une porte. En effet, l'ensemble des troupes hautes-elfes étaient spécialement étudiée et entraînée pour tenir une ligne compact face à un ennemis plus puissant. Ainsi ils pouvaient contenir les mort-vivants en créant une formation spécifique. Les lanciers pointaient leurs armes vers l'avant, empêchant les morts d'avancer et les épéïstes les soutenaient en les protégeant de leurs boucliers et en éliminant les mort-vivants ayant réussi à passer le barrage de pique. Les lignes étaient donc ainsi faites : Épéiste-Lanciers-épéistes-lancier-archers, etc...[
/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neferata
Modérateur
Neferata

Messages : 297
Date d'inscription : 28/01/2009
Age : 23
Localisation : Dans le Nord, en train de préparer ta mort....

Feuille de personnage
Race:: Ele Noire
Classe:: Mariarche Noire
Niveau::
5/100  (5/100)

MessageSujet: Re: L'attaque d'Atyion   Dim 5 Avr - 22:11

Le Duc d' Erode se sentit honteux devant les parles de Celandil. Il baissat la tête, fermant les yeux pour méditer sur les juste parole de Celandil. En effet, quelque chose de plusimportant que les titres était en jeu, c' était le royaume lui-même. Dans sa folie, dans sa volonté de venger la mort de son père, il avait déclarer la guerre à Celandil pour une chose finalement futile, un simple titre. Il releva la tête, le regard determiné et dans lequelle on voyait qu' il allait tout faire pour sauver Atyion,ou du moins ce qu' il en restait.

Car lorsqu' il tourat la tête pour observer la cité, il vit la cité qui brulait dans sa quasi intégralité. l regardat alors Celandil, et lui dit:


-Monseigneur, la guerre est terminée.

Il se retournat vers ses hommes, dagainat son épée, la brandit vers les cieux enflammés et criat:

-Erode, pour le Royaume et le Roi!

Le cri de guerre fut reprit par tout les soldats.

-Majesté, j' espère me racheter en ce jour pour ma félonie. Je met sous vos ordres mon armée. Elle est constituée d' une centaines de magiciens pouvant controler les quatre élements, ainsi que 900 cavaliers lourds, 1000 lanciers, 1000 épéistes et 1000 archers.



Après ce post, c' est au tour de Tamir. Ensuite on recommence au début de l' ordre des post.


Dernière édition par Neferata le Lun 13 Avr - 21:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tamir de Solitar

Tamir de Solitar

Messages : 28
Date d'inscription : 24/03/2009

Feuille de personnage
Race:: Haut-Elfe
Classe:: Nobles/Sorcière
Niveau::
6/100  (6/100)

MessageSujet: Re: L'attaque d'Atyion   Dim 5 Avr - 22:22

Tamir arriva peu de temps après. Elle était haletante, mais elle réussit à conserver sa dignité, tout en révélant ce qu' elle savait à son Roi.

-Majesté, je crains que le danger ne soit encore plus grand que se que nous avions imaginez...

Elle lui révélat alors ce qu' elle savait. Elle tint à peu près le même discours que Neferata pour Isandèl.

-Voila tout. Les morts sont en train d' essayer d' achever le rituel qui reveillera la Bête, et si c' est le cas, alors nous ne pourrions plus rien faire pour la contrer.

Si, il y avait quelque chose à faire: trouver l' arme. Mais Tamir n' avait jamais entendut la prophétie, aussi ne pouvait-elle penser qu' une telle arme existait. Ce qui en connaissait l' existence était son suzerain, Mehor qui combattait dans Atyion, Lune de Saule qui était dans son campement, Neferata et Isandèl qui était à sa recherche en ce moment même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lune de Saule

Lune de Saule

Messages : 158
Date d'inscription : 03/02/2009
Age : 21
Localisation : Là où on ne m'attend pas...

Feuille de personnage
Race:: Elfe de la nuit.
Classe:: Archonte
Niveau::
4/100  (4/100)

MessageSujet: Re: L'attaque d'Atyion   Dim 5 Avr - 22:38

L'Archontesse regardait l'oeuvre de mort dont fesait preuve l'armée de chaos, le ciel se recouvrait de flammes et... Les paroles de la prophétie lui revinrent comme un coup de tonerre, et la peur grandit au fond de son ventre. Au début, lors de la création, on avait confier l'arbre de chaos aux Elfe de la nuit car c'était sans doute eux qui pouvaient le mieux contenir son énergie malcene, mais les Hauts-Elfes leur avaient volé leur territoire, mais enfin, il était temps pour les Elfes de la nuit de faire leur travail, Lune de Saule dit alors de la langue magicienne ce qu'elle devait dire :

-Vasroom Bossork !

Le magicien posté à côté de l'Archontesse posa alors sa main sur l'épaule de Lune de Saule, et elle put envoyer un message à chaques Elfe de la nuit.

-S'il vous plait, magiciens, plan B, celui pous dissiper la magie...

Chaque Elfes de la nuit comprirent, alors, chaque magiciens et guerriers laissèrent échapper leur magie pour la faire pénétrer dans les projectile, chaque Elfe de la nuit encochèrent leurs armes de jets, et les lancèrent à l'interieur de la cité.




Soudain, chaque guerriers Elfes sauvages et Hauts-Elfes vurent des projectiles tomber : que ce soit épée, flèche, lances, canons, pierres... tomber dans Atyon, dissipant toute magie étant à moins de 20 mètres.
A un certains moment, un non-vivant voulut planter une de ses dagues dans un guerriers, et tomba aussitôt à terre, car plus aucune magie n'activait ces corps malheureux... Esperons que les autres peuples tentent de faire pareil !




Toujours devant le campement, Lune de Saule laissa tomber sa main de l'épaule du magicien, lui adressant un bref sourire, continuant d'attendre que le roi Elfe Sauvages ose deigner accepter qu'elle rentre.


(Je vous avaient bien dit que je me conecterais de tempos en temps, chui chez mon papy...) Wink


EDIT STAFF POUR CAUSE DE POWER TRIP

Mais cela n' eut pas l' effet escompter. Les Elfes de la Nuit avait utilisé la magie pour tenter de dissiper la magie, et ce fut une enorme erreur. C' était comme si on voulait eteindre un incendies en l' aspergeant de flammes, sa ne l' eteignait pas, sa le rendait plus fort. Et c' est exactement ce qui se passat:

Une partie des morts tués par les troupes d' Atyion ou par les Elfes Sauvages se relevèrent, grossissant les rangs déjà innombrables des morts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nature
Admin
Nature

Messages : 127
Date d'inscription : 10/01/2009
Localisation : Se ballade dans l'univers et s'amuse avec les Astres...

Feuille de personnage
Race:: Dieu créateur
Classe:: Divinité
Niveau::
10000/10000  (10000/10000)

MessageSujet: Re: L'attaque d'Atyion   Lun 6 Avr - 17:15

Les Elfes Noirs établirent tranquillement leur campement à près d' une journée d' Atyion. Mais même de cette distance, on pouvait voir un épais panache e fumée s' étendre dans le ciel, au loin. Freyga sourit, en pensant que c' était l' oeuvre de son dieu. Elle s' imaginait déjà à Néaring, dans le palais Gris, bavardat tranquillement avec sa soeur tandis que son neveu et sa nièce jouaient tranquillement dans les jardins royaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://war-ballte.forumactif.org
Lune de Saule

Lune de Saule

Messages : 158
Date d'inscription : 03/02/2009
Age : 21
Localisation : Là où on ne m'attend pas...

Feuille de personnage
Race:: Elfe de la nuit.
Classe:: Archonte
Niveau::
4/100  (4/100)

MessageSujet: Re: L'attaque d'Atyion   Mar 7 Avr - 19:11

Lune de Saule se rendit soudain compte de son immense erreur, elle décida donc que son armée devait aller aidée les Elfes Sauvages et les Haut-Elfe. Elle leva donc son bras en l'air, et le rabessa d'un coup, puis tous les guerriers commencèrent une marche vers les morts qui possédait le territoire Haut-Elfe. Tous ls archers encochèrent leur flèche, et les décochèrent au moment que le bras du commendant se rabaissa. Alors Lune de Saul frappa la murail à case del longue attente que Mehor le grand bestial lui proccurait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'attaque d'Atyion   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'attaque d'Atyion
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Attaque de fourmis folles/jean Erich Riche
» Scénario : Attaque à la lisière de Fangorn (S.D.A)
» Attaque d'un camp orque
» L'attaque des Wargs: A la recherche d'un allié
» [Attaque Drow] Discussions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le monde de SpringValley :: Atyion :: La Porte-
Sauter vers: